Husky cani kart attelage adobestock 266016101

Informations pour pratiquer le cani-kart avec son chien

Le 03/03/2022 0

Dans Jeux & Jouets

À la recherche d’une activité à faire avec votre chien de traîneau en toute saison ? Misez sur le cani-kart ! Ce sport canin vous permet d’atteler votre compagnon et de partager des moments inoubliables avec lui, en pleine nature. Complicité, dépaysement et sensations fortes seront au rendez-vous ! Prêt à essayer ? Mouss vous dit tout sur le cani-kart !

Qu’est-ce que le cani-kart ?

Vous l’aurez deviné, ce sport canin implique de faire du kart avec son chien. Le kart ? C’est un véhicule à quatre roues, non motorisé, et tout terrain. Développée pour les chiens de traîneau, cette discipline permet d’entraîner ses compagnons de travail sur terre, en l’absence de neige. Disons-le, les conditions d'enneigement ne se ressemblent pas en fonction des hivers, et nos chiens ne perdent pas, magiquement, leur envie de tracter en été. Le cani-kart permet ainsi au musher et à leurs partenaires d’attelage de s’adonner à leur passion, et ce, peu importe la saison. 

Comme avec le traîneau, le cani-kart se joue à plusieurs : généralement, entre 3 et 12 chiens pour une personne. Tout dépend du poids à atteler. Aujourd’hui, cette discipline canine a dépassé son rôle de simple outil d’entraînement. Utilisé comme attraction pour touristes dans de nombreuses régions montagneuses de France, le cani-kart se pratique seul ou en famille.  

Pourquoi pratiquer ce sport canin ?

La première raison est bien évidemment le plaisir de pratiquer un sport de traction, même en été, avec ses chiens de traîneau. Le musher se retrouve bien triste, avec ses toutous, lorsque la neige n’est pas au rendez-vous. Avec le cani-kart, fini les longues pauses interminables, en attendant le retour de la poudreuse. 

Ce sport canin donne également la possibilité à votre meute de chiens de traîneaux de se défouler, et d'étancher leur soif de tirer, même lorsqu’il n’y a plus de neige. C’est donc une situation bénéfique pour le maître comme pour les chiens.

Bien sûr, n’oublions pas la complicité ! Comme tous sports canins, le cani-kart offre une excellente plateforme pour renforcer les liens avec son chien. Les séances de kart avec vos compagnons seront un bon moyen de retravailler les commandes, et de passer des moments privilégiés avec ses boules de poils. 

Cani-kart : pour quels chiens ?

Cette activité ne peut être pratiquée que par des races de chiens développées pour l’attelage. Ainsi, les maîtres et maîtresses d’une meute de Husky Sibérien, de Malamute ou de Groenlandais pourront profiter du cani-kart. Pour les autres, ne soyez pas déçu, dirigez-vous vers des sports de traction tels que le canicross, la cani-trottinette ou le cani-VTT

Quels équipements choisir ?

Pour pratiquer le cani-kart, il vous faudra investir dans du matériel adapté et bien vous équiper : 

  • Un harnais de traction spécialement conçu pour le traîneau. Nous vous conseillons de vous diriger vers le harnais X-Back, comme ceux présentés sur cette page, qui offre confort et sécurité lors des activités de trait.  
  • Une ligne de trait qui relie les chiens au kart. Pourvue d'un amortisseur, elle permet d’adoucir les chocs causés par la traction. Sa forme et sa composition dépendent du nombre de chiens attelés au kart. Pour ce sport canin, la ligne de trait pour plus de 3 chiens est à privilégier. Cette dernière est composée d’une ligne centrale.  
  • Un kart, avec une capacité correspondant à vos attentes. Sur le marché, des modèles, pour un ou plusieurs passagers existent. En moyenne, les prix varient entre 800 € et 4 000 € pour un appareil neuf. On vous l’accorde, il vous faut un budget assez conséquent pour ce sport canin. 

Aujourd’hui, pour économiser, de nombreux mushers construisent eux-mêmes leur propre kart. Le bricolage ne vous passionne pas ? Voici les modèles que vous trouverez en ligne :

  • Les véhicules à 3 roues, avec 1 roue devant et 2 roues à l'arrière. Ces modèles comportent des repose-pieds, un buste souvent penché vers l’avant ainsi qu’un guidon équipé de freins.
  • Les karts à 4 roues, plus stables, se rapprochent le plus d’un attelage spécial traîneau. On les retrouve d’ailleurs lors des compétitions de cani-kart. Veillez à choisir un appareil solide, avec d’excellents freins.

Petit bémol : en France, il n’est pas toujours facile de se procurer un kart à atteler à son chien. Il faut dire que la plupart des fabricants se trouvent généralement chez nos voisins de l’Est (Allemagne, Pologne), ou chez nos amis scandinaves. Référez-vous à notre tableau pour déterminer le type de kart adapté à votre profil. 

Comparez les colliers plat

Modèle Particularités Prix

Kart 3 roues Rowerland pour cani-kar

Ce modèle comprend un cadre et un guidon en aluminium, avec des tubes à paroi mince. Solides, ses roues sont doublement renforcées et présentent 3 freins à disque hydrauliques. Possibilité de régler l’amortisseur.

moins de 850 euros

Kart à 4 roues Flauger Hunderspor

Idéal pour un attelage de 3 à 6 chiens, ce véhicule est doté d’un réglage en acier et de jantes en fonte d’aluminium 16 pouces. Les roues se manœuvrent à l’aide de frein à pied pour les roues avant, et à l’aide du guidon pour les roues arrière. Possibilité de rajouter un système de freinage à disque hydraulique en sus.

moins de 2400 euros

Kart pour chien d’attelage Axaeco Stealth Racing kart

Fabriqué sur commande, ce kart de course à 3 roues est adapté aux attelages de 2 à 4 chiens. Il inclut un cadre en aluminium, un guidon VTT de plus de 680 mm, une poignée ergonomique, et un jeu de direction simple à manipuler (1” - ⅛  - 1” - ½ ). Solides, les pneus ont une dimension de 27,5 mm à l’avant, et 24 mm à l’arrière. Ce modèle est pourvu de disques mécaniques. 

moins de 2500 euros


Zoska 3-roues kart

Parfait modèle pour les compétitions, ce chariot allie maniabilité et légèreté (8 à 12 kg). Il se démarque par sa grande vitesse. Il est adapté à un attelage composé de 3 à 4 chiens. Il présente un cadre en aluminium. Les roues arrière ont un diamètre de  20’’, les roues avant entre 26’’ et 29’’. Il comporte 3 freins à disque hydrauliques (160 mm) 


 

moins de 2850 euros

Chariot Lenno 70/90 pour chien de traineau Dyck Carts

Ce kart est fait pour les grandes équipes de 4 à 14 chiens. Il est équipé d’une suspension totale, de freins à disque standard sur ses 4 roues et d’un

frein à levier intégré. Possibilité de choisir entre des modèles à 70 kg ou à 90 kg (avec cadre renforcé). 


 

moins de 3900 euros

Comment apprendre le cani-kart à son chien ?

Le mushing, ou l’art de guider un attelage de chiens de traîneau requiert une bonne dose de technicité. Si vous êtes débutant, Mouss ne peut que vous recommander d’aller voir des professionnels, le mieux étant ceux diplômés de l’École Française de Mushing. Pour les plus téméraires et ceux prêts à éduquer leur chien par eux-mêmes, voici les étapes recommandées : 

Étape 1 - renforcer les bases

Avant ses 4 mois, le chiot doit passer par une période de socialisation. En plus des ordres basiques d’obéissance, il doit s’acclimater à tous types d’environnement et de situations. C’est le meilleur moyen d’en faire un excellent chien de travail. Pour ce faire, privilégiez randonnées, sorties en ville et balades dans des lieux qui lui sont inconnus. 

Autre point important : l’entente avec ses congénères. Votre chien va travailler en meute, il doit donc être équilibré et à l’aise en la présence d’autres chiens. Multipliez les activités entre chiens, que ce soit celles avec ses camarades à la maison, ou celles avec des chiens en dehors de son groupe social.

Étape 2 - éveiller son instinct de chien d’attelage 

Une fois habitué à des environnements variés, le chiot de traîneau peut se familiariser à son activité de prédilection. De ses 4 à 5 mois, votre chien doit s'accommoder à son futur équipement, à commencer par le harnais de traction. Sans lui faire tirer une charge, laissez-le porter son accessoire plusieurs fois par jour, jusqu’à ce qu’il finisse par le considérer comme une deuxième peau ! Le mieux pour éveiller son envie de tracter, sans le blesser dès son plus jeune âge, est de privilégier la cani-randonnée. Équipé d’un baudrier, comme ceux sur cette page par exemple, et d’une ligne de trait, comme celles juste ici, profitez de magnifiques paysages avec votre boule de poils, tout en l’entraînant.

Cette période est également propice à l’apprentissage des ordres de direction. Profitez des promenades avec votre chiot pour lui enseigner les commandes directionnelles. Avec 4 ordres à renforcer à cette étape : « Gauche », « Droite », « En avant », « Demi-tour » et le « Stop ». Choisissez un sentier ou un parcours avec plusieurs croisements, et ponctuez chaque changement de direction avec une commande précise. À force de répétitions, le chien assimilera les leçons, sans grand effort. Pour éviter toute confusion, concentrez-vous sur un ordre à la fois

Étape 3 - challenger son chien de traîneau

Entre son 6e et 7e mois, vous vous rendrez compte de la progression de votre chien. Vous aurez plus de mal à suivre son rythme, avec un chien qui aura plus de facilité à vous tirer. Il est temps de l’entraîner avec une charge plus conséquente que son maître ou sa maîtresse. De nombreux passionnés préconisent de passer d’abord par le cani-VTT ou la cani-trottinette

La méthode ressemblera à celle des excursions pédestres, mais avec plus de vitesse. À cette étape, le parcours pourra avoisiner les 6 à 7 km, selon les capacités de votre chien. Ce sera l’occasion d’observer sa conduite. Par exemple, un Husky et un Chien du Groenland n’auront pas les mêmes capacités ou atouts. À vous d’identifier les spécificités de votre compagnon. C’est d’autant plus vrai pour les meutes rassemblant différentes races polaires.

Bien sûr, n’oubliez pas que votre chien est encore très jeune. Laissez-lui le temps de se poser, au besoin, au risque de le dégoûter de la course.

Étape 4 - passer au cani-kart

À partir de son 8e mois, il sera possible d’attacher votre chien à un kart. L’étape du grand baptême ! Comme pour les exercices précédents, il faudra y aller en douceur, soit sur des petits parcours, sans grand obstacle, pour commencer. C’est également le moment de travailler en meute. Le mieux est de mettre côte à côte deux chiens qui se connaissent déjà. Dans le cas contraire, il leur faudra quelques heures pour faire connaissance. Vous allez vite remarquer l’enthousiasme de nos chiens de traîneau quant à l’effort de groupe. 

Pour vous faciliter cette étape, commencez l’exercice avec un attelage de 2 chiens. Avec l’expérience, vous pourrez augmenter le nombre d’équipiers. Attention, lors des montées, le passager doit aider son équipage en poussant le kart. Cela limitera les risques de blessure.

Étape 5 - profiter de ses chiens au travers de magnifiques paysages

Votre chien a plus d’un an ! On peut désormais augmenter la difficulté, la longueur de la course ainsi que le nombre de chiens composant l’attelage. Partagez un moment de grande qualité avec votre meute, et appréciez leur incroyable évolution. Bien sûr, même s’ils sont plus expérimentés, la prudence reste de mise. 

Quelles sont les précautions à prendre ?

Comme avec tous les sports canins, certaines règles sont à respecter pour assurer la sécurité et le bien-être du chien, comme du maître : 

  • Évitez de nourrir votre chien juste avant une balade en cani-kart. Cela risquerait de le faire vomir en pleine action, ou pire, causer une torsion gastrique.
  • Pour limiter les risques de coup de chaleur, ne faites surtout pas travailler vos chiens en période de fortes températures. Pensez également à bien l’hydrater avant et après votre excursion. Des gourdes comme celles présentées juste ici, sont idéales.
  • Protégez les coussinets de vos boules de poils ! Il est conseillé de contourner les parcours avec du bitume, et tout autre chemin cahoteux, dangereux pour leurs articulations. Si vous devez obligatoirement passer par des routes difficiles, achetez des bottines pour chien, comme celles sur cette page, à vos compagnons. 
  • Si vous pratiquez très souvent ce sport canin, vos chiens d’attelage auront probablement besoin d’un coup de boost énergétique. Les compléments alimentaires en sont un excellent exemple.

Où pratiquer le cani-kart en France ?

Rien de mieux que les régions montagneuses, les parcs naturels et les grands espaces pour pratiquer ce sport canin ! Vous serez ainsi dans des conditions quasiment identiques au traîneau. Si vous débutez, Mouss vous conseille de vous approcher d’un musher aguerri, d’une association, de l’office du tourisme ou d’un club canin attitré pour vous promener en kart avec une meute de chiens de traîneau. Ces professionnels vous conseilleront également sur les bons spots où pratiquer ce sport dans leur région. 

Adultes et enfants, en famille ou en solo, n’hésitez plus, et égayez vos promenades ! Laissez-vous guider par nos amis à quatre pattes au travers de fabuleux paysages avec le cani-kart ! Vous avez déjà essayé ce sport ? De bonnes adresses à nous indiquer ? Un point à ajouter ? Rendez-vous dans les commentaires ! Sinon, continuez votre lecture et découvrez pleins d'autres sports canin !

Les commentaires sont clôturés