La mutuelle de mon chien

Mon compte
 Newsletter   Photos   Vidéos   Mutuelles   Annuaire 

Berger australien friandise adobestock 298995793

Les friandises dans l'éducation positive

Le 28/01/2021 0

Dans Education

Sans être un outil magique, la friandise reste une alliée de poids dans l’éducation canine. Inutile de se le cacher, nos toutous sont opportunistes et la plupart d’entre eux sont de vrais gloutons ! Voilà pourquoi l’utilisation de petites gourmandises est une véritable aubaine pour booster leur motivation. Associées à la méthode du renforcement positif, les friandises ont pour rôle principal de récompenser les bons comportements de nos compagnons à quatre pattes. Et si l’emploi de gourmandises est souvent critiqué, il est difficile de contester son efficacité. Mais (parce qu’il y a un mais), il est essentiel de s’en servir à bon escient. Eh oui ! Comme tout outil d’éducation, les friandises nécessitent d’être utilisées avec prudence et modération.

Avantages des friandises dans l’éducation canine

Les détracteurs de cet outil d’éducation accusent souvent ses utilisateurs d’acheter l’obéissance de leur toutou. Ils peinent à voir les bénéfices que les friandises apportent dans l’apprentissage canin. Pourtant, elles offrent de nombreux bienfaits… et pas que pour satisfaire la gourmandise de nos petites bêtes !

  • Utiliser des friandises instaure tout de suite une volonté de coopération entre l’animal et son maître : à l’aide de l’outil, on motive son chien à adopter le bon comportement sans aller dans la confrontation. Cette démarche crée un lien de confiance entre les deux acteurs. Poussé par la satisfaction que lui donne la friandise, le chien se motivera pour vous plaire et bien agir. Et tout ça, sans violence ! Comme quoi, respecter la sensibilité de son toutou peut être payant.
  • Contrairement à d’autres méthodes jugées coercitives, les gourmandises n’entravent pas l’harmonie entre le chien et son maître. Votre toutou considérera les séances d’apprentissage comme un jeu et non comme une torture… Il évoluera dans un environnement serein et encourageant où la sanction physique n’existe pas. Votre compagnon ne fera donc aucune association négative aux séances. Bien au contraire, il sera excité à l’idée de mériter sa récompense. Cet outil est d’ailleurs plus que recommandé pour les chiens anxieux.
  • La friandise est un outil passe-partout : que ce soit pour l’apprentissage d’une nouvelle commande ou pour désensibiliser votre toutou à des situations peu plaisantes, vous serez surpris par sa polyvalence. Elle peut même être utile dans la socialisation de votre ami canidé ou encore mieux, dans la prise de médicament pour les chiens récalcitrants.
  • Comme le marché de l’alimentation canine ne cesse de croître, la composition des friandises évolue également. De nombreuses friandises actuelles jouent un rôle de compléments alimentaires et peuvent même aider à réduire la formation de la plaque dentaire et du tartre sur les dents de votre chien. N’hésitez pas à contacter votre vétérinaire pour vous guider dans votre choix. 

Le choix des friandises

Afin de choisir la friandise idéale pour votre toutou, vous devez bien connaître votre chien. Chaque sujet est unique et vous devez tester bon nombre de friandises pour découvrir celles qui conviennent le mieux à votre compagnon. N’oubliez pas que votre chien est opportuniste : il privilégiera toujours ce qui lui donnera le plus de satisfaction. Ainsi, si vous choisissez la mauvaise gourmandise, ne soyez pas surpris d’obtenir des résultats mitigés. À vous de sélectionner les meilleurs outils pour votre ami canidé.

Types de friandises conseillés

Nous vous proposons ici 3 catégories de friandises recommandées pour votre chien. Bien évidemment, cette liste est loin d’être exhaustive.

Les friandises industrielles

Les biscuits : on en trouve de toutes sortes parmi les nombreuses marques canines avec des tailles et des ingrédients variés. Ils contiennent généralement du blé complet et d’autres composants appétents pour le chien. Même s'ils sont faibles en matière grasse, il ne faut pas en abuser étant donné leur teneur assez élevée en calorie. Cliquez ici pour voir les offres

Les pâtes à lécher : très utiles pour les toutous qui ont du mal à mâcher, ces pâtes industrielles sont fréquemment employées comme garniture dans les jouets de type Kong ou comme aide dans la prise de médicament. Elles ont un goût prononcé qui plaît énormément à nos chiens. Cliquez ici pour voir les offres

Les bâtonnets à mâcher : ces friandises sont, pour leur grande majorité, composées de peaux de bœuf ou de buffle ou encore de viandes séchées. Elles sont assez molles et bien adaptées aux chiots qui font leurs dents. Cliquez ici pour voir les offres

Les friandises “hygiéniques”

Ces gourmandises privilégient la santé bucco-dentaire de nos toutous. Deux options sont très populaires dans l’univers canin :

Les os à mâcher : cette “friandise” fait office de jouet et de brosse à dents pour nos compagnons afin d’empêcher la formation de tartre et de leur donner une meilleure haleine. S’il est possible de récupérer des os à mâcher chez le boucher du coin, les options plus industrielles existent. Les os à mâcher industriels contiennent essentiellement de la peau de bœuf. Ce type de gourmandise ravira vos toutous qui pourront s’occuper pendant des heures. Cliquez ici pour voir les offres

La corne de buffle ou de cerf : comme les os à mâcher, les cornes de cerf et de buffle servent de brosse à dents naturelle pour nos chiens. Très résistantes, elles se déclinent en plusieurs modèles. Il est ainsi possible de se procurer un modèle adapté à la mâchoire de votre toutou, à son âge ainsi qu’à sa taille. Cliquez ici pour voir les offres

Les friandises “maisons”

Pour les plus motivés d’entre nous, préparer soi-même les friandises de nos toutous peut être une excellente solution ! Moins chères que celles disponibles sur le marché, les gourmandises faites maison permettent aux maîtres de mieux contrôler l’alimentation de leurs chiens : vous savez exactement ce qu’elles contiennent et il vous sera possible d’incorporer les ingrédients préférés de votre compagnon canidé. Il vous suffit simplement de faire jouer votre imagination. Naturellement, il est important de choisir des ingrédients de qualité et de limiter la teneur en sucre et en graisse de vos petites douceurs !

Bon à savoir : bannissez les aliments nocifs pour vos toutous. Pour éviter tout accident, nous vous invitons à parcourir la liste des ingrédients toxiques et dangereux pour les chiens.

Enfin, peu importe le type de friandises sélectionné, nous vous recommandons de vous assurer auprès d’un professionnel canin que votre choix respecte l’organisme et la santé de votre chien.

Astuce : n’hésitez pas à alterner entre les friandises et à les hiérarchiser. Certaines gourmandises doivent être plus motivantes que d’autres. De cette façon, vous allez pouvoir récompenser votre toutou selon la difficulté de l’exercice et selon l’environnement où vous vous entraînez. Avoir une friandise “star” vous permettra ainsi de bien le canaliser dans des situations très stimulantes (ex. : rencontres avec d’autres chiens ou marche sans laisse).

Types de friandises à bannir

Toutes les gourmandises ne se valent pas. Certaines sont même à supprimer de l’alimentation de nos compagnons à quatre pattes.

  • Les restes de repas ne sont pas des friandises ! Souvent trop riches en graisse, en iode ou en glucides, elles sont un danger pour la santé de nos chiens. Elles risquent de développer chez eux des troubles cardio-vasculaires et des problèmes de surpoids. De plus, elles ne sont pas toujours adaptées à leur organisme et peuvent même les intoxiquer, voire endommager leurs intestins (ex. : os cuits de volaille, ail, oignons, piment).
  • Les sucreries pour humain sont à éviter : les glaces et autres bonbons ne sont pas de bonnes alternatives. Ce qui est bien pour vous ne l’est pas toujours pour votre toutou.
  • De manière générale, il vaut mieux choisir des friandises faciles à manipuler pour l’éducation de son chien. Pour les séances d’apprentissage, évitez de choisir des gourmandises trop molles ou trop pâteuses (ex. : fromage Kiri). La friandise est un outil performant lorsqu’on l’utilise précisément à un instant T. Ainsi, si vous mettez plusieurs minutes à le récompenser à cause du choix de la gourmandise, votre chien aura du mal à comprendre pourquoi il a été récompensé.

Facteurs à prendre en compte

Afin de choisir la meilleure option de friandise, nous vous recommandons de ne pas négliger ces informations spécifiques sur votre toutou :

Son âge et son poids : les besoins du chiot et du chien adulte ne sont pas les mêmes. Un chiot nécessitera des friandises riches en produits énergétiques et en calories contrairement à l’adulte qui aura terminé sa croissance. Il est donc important d’offrir les gourmandises adaptées à l’âge de son toutou. De même, un chien de grande taille ne devrait pas recevoir les mêmes types de friandises qu’un chiot ou un chien de petite race : on évite donc de donner des grosses friandises difficiles à mâcher aux toutous à petite mâchoire et aux chiots en pleine croissance. Sinon, vous allez vite endommager leur dentition…

Son état de santé : chaque chien est unique et tous les toutous n’ont pas les mêmes constitutions, le même rythme de vie ou encore le même état de santé. Selon les spécificités de chacun, il faudra ajuster la récompense. Heureusement, de nos jours, de nombreuses entreprises sur le marché proposent des friandises hypoallergéniques et adaptées aux problèmes de santé de nos toutous ainsi qu’à leurs antécédents (stérilisé ou pas).

L’avis de votre vétérinaire : rien de mieux que les conseils de son vétérinaire pour avoir l’esprit tranquille. Ce dernier connaît très bien votre chien et sera à même de vous recommander les meilleures marques et produits selon les besoins de votre ami canidé.

Donner les bonnes quantités de friandises

Il est essentiel d’ajuster l’utilisation des friandises à la ration quotidienne de votre toutou. Un manque de contrôle de votre part risque de créer des problèmes d’obésité chez votre chien. C’est d’autant plus vrai pour les gourmandises qui ont une forte teneur en sucre ou en graisse.

Nous vous conseillons donc de réduire son alimentation quotidienne selon la quantité de friandises donnée en plus au chien. Bien évidemment, il ne faut pas oublier que les gourmandises ne doivent surtout pas remplacer sa ration quotidienne ! En principe, les friandises ne devraient pas représenter plus de 10% de ses besoins caloriques journaliers. Ainsi, si votre chien a besoin de consommer 500 calories par jour, il ne devrait pas prendre plus de 50 calories de friandises dans la journée.

Attention aux dérapages !

Si les friandises représentent un excellent outil d’éducation, il ne faut pas en devenir complètement dépendant. On entend souvent des maîtres se plaindre que leur chien ne les écoute qu’avec des gourmandises dans la main. Ou que le chien se démotive dès qu’on arrête de l’encourager avec les friandises. Ces comportements sont souvent dus à un manque d’équilibre et de limite quant aux friandises données.

La règle d’or est de se dire que les gâteries sont temporaires. Ainsi, dès que votre toutou maîtrise la commande ou le comportement que vous souhaitez lui apprendre, il est temps de réduire l’utilisation des friandises, pour finir par les éliminer complètement. À terme, vous pourrez remplacer les gourmandises par d’autres sources de motivation tout aussi performantes.

Les alternatives aux friandises

L’utilisation des friandises ne doit pas se faire sur la durée. Lorsque votre chien est bien entraîné, vous pourrez introduire d’autres types de récompenses qui restent dans la lignée de l’éducation positive. Les alternatives présentées ci-dessous ne sont pas forcément à employer après la friandise : elles peuvent être utilisées avant, pendant et même uniquement sans la présence de gourmandises. On oublie que tous les toutous ne sont pas friands de récompenses alimentaires. Encore une fois, c’est au maître d'estimer ce qui fonctionne le mieux pour son chien.

Les encouragements vocaux : certains toutous ont la volonté de plaire et sont d’un naturel obéissant. De simples compliments vocaux peuvent les contenter. Peu importe les mots choisis (ex. : “Oui”, “Bon chien”, “Bravo”), le plus important est de faire comprendre au chien, grâce à nos intonations, qu’on est satisfait de son comportement. N’ayez pas peur d’exagérer votre tonalité quitte à avoir l’air ridicule en allant dans les aigus. Vos intonations de joie doivent être nettement distinctes de votre intonation normale. Avec le temps, il comprendra parfaitement que le “Oui” et le “Bravo” sont des indicateurs positifs... et vous n’aurez plus besoin de vous embarrasser en public. On notera cependant qu’un niveau d’excitation trop élevé risque de déconcentrer le chien. Imaginez lui apprendre la commande “Pas bouger” : des encouragements trop extravagants risquent de casser la dynamique de votre toutou qui sera d’humeur plus enjouée et moins studieuse. Il faut donc trouver le juste milieu.

Les caresses : si les friandises permettent de créer un lien de confiance entre vous et l’animal, les caresses renforcent votre intimité. Pas adaptées à tous les toutous, elles peuvent être redoutables pour éduquer certains chiens appréciant les contacts physiques. De petites gratouilles à chaque geste correctement effectué peuvent parfaitement remplacer les friandises. Naturellement, si votre compagnon à quatre pattes n’est pas très tactile, évitons de lui imposer ce type de récompense qui risquerait de le traumatiser et de gâcher vos séances d’apprentissage par la même occasion.

Les séances de jeu : les méthodes ludiques sont vivement recommandées dans l’éducation canine. Au lieu de donner des gourmandises à son toutou, pourquoi ne pas le récompenser avec une séance de jeu ? Munissez-vous de jouets pour l’apprentissage de certaines commandes spécifiques (ex. : le rapport, les auto-contrôles). Par exemple, jouez au tir à la corde avec votre chien pour lui apprendre à lâcher un objet. Vous pouvez aussi lui lancer une balle pour lui apprendre à la rapporter. On peut également lui apprendre à se canaliser en jouant avec lui à chaque fois qu’il cesse de courir dans la maison, d’aboyer ou de sauter sur vous et vos invités. De même, les jeux sont une excellente façon de terminer une séance d’apprentissage, de quoi créer une association positive dans l’esprit de votre chien. Vous voyez, le jeu est un outil tout aussi polyvalent que la friandise !

Obtenir satisfaction : nous revenons encore une fois sur cette notion “d’opportunisme”. Profitez du moindre désir de votre toutou pour lui enseigner une règle ou pour renforcer une commande déjà apprise. Mettons que votre chien souhaite sortir pour se balader avec vous : demandez-lui d’abord d’effectuer une série de commandes avant d’obtenir satisfaction. Votre toutou veut un câlin ? Demandez-lui de s’asseoir avant de lui donner ses papouilles. Même chose avant de monter sur le canapé ou avant de lui donner ses repas. Il doit comprendre que rien n’est gratuit et que tout se mérite avec un bon comportement. Si vous restez constant et cohérent tout au long de son éducation, cette méthode s’avère très pratique et facilite l’obéissance de votre chien.

Pour rappel, votre toutou est constamment en apprentissage et est très observateur : il va donc intégrer toutes vos règles, qu’elles soient enseignées de manière intentionnelle ou accidentelle. Évitez donc d’apprendre de mauvais comportements à votre toutou sans le vouloir. Un exemple tout simple : votre chien veut jouer avec vous et se met à aboyer ou à vous sauter dessus pour vous faire comprendre son désir. Agacé par ses caprices, vous vous exécutez pour le calmer. Vous venez ainsi d’apprendre à votre chien qu’il devra aboyer et vous sauter dessus s’il souhaite débuter une séance de jeu. Pas très sympa, n’est-ce pas ? Les prochaines fois, pour qu’il adopte une meilleure attitude, demandez-lui de se coucher ou d’effectuer un tour avant de lui donner satisfaction.

Conseils et erreurs à ne pas commettre

Maintenant que vous connaissez les bases de l’utilisation de la friandise dans l’éducation canine, il faut veiller à adopter les bons gestes :

  • Évitez de rentrer dans un cercle vicieux en donnant systématiquement une friandise à votre toutou. N’hésitez pas à alterner entre les différentes alternatives de récompense et à réduire la fréquence d’utilisation des gourmandises au fil du temps. Naturellement, même sans friandise, il faudra bien féliciter votre chien.
  • Donner des friandises ne veut pas dire qu’il faut supprimer les contacts physiques : cet outil peut parfaitement être accompagné de caresses et autres démonstrations physiques.
  • Ne laissez pas votre chien dicter la dynamique : ne donnez jamais de friandise à votre ami canidé s’il commence à faire des caprices pour en obtenir et ne lui donnez des gourmandises que lorsqu’il effectue correctement le geste demandé. Peu importe s’il commence par vous attendrir avec ses gémissements. Vous êtes celui qui décide, et pas l'inverse.
  • Le timing est essentiel : donnez la friandise tout de suite après que votre toutou ait adopté le bon comportement.
  • Ne faites pas perdre leur valeur à vos gourmandises : si vous lui donnez des friandises même lorsqu’il ne l’aura pas mérité ou pour de simples gestes qu’il maîtrise déjà, votre toutou peut perdre sa motivation pour des exercices plus compliqués. Après tout, vous le félicitez déjà avec des exercices qui ne lui demandent aucune réflexion de sa part, pourquoi faire des efforts ? 
  • N’hésitez pas à hiérarchiser les types de friandises ainsi qu’à les utiliser selon le degré de difficulté des exercices et selon un environnement donné : optez pour des friandises plus alléchantes lors des sorties et dans des lieux avec de nombreux stimuli.
  • N’abusez pas avec les quantités : n’hésitez pas à fragmenter vos friandises en plusieurs petits morceaux. C’est d’autant plus recommandé pour les exercices nécessitant de nombreuses répétitions au cours de la journée, voire des semaines.

Conclusion

Pour résumer, les friandises s’avèrent être très utiles dans l’apprentissage de nos compagnons canins. Mais pour qu’elles soient efficaces sur le long terme, il est essentiel de bien savoir les utiliser. Les gourmandises ne doivent pas être données de manière excessive. Un usage abusif peut vite se retourner contre vous et créer une addiction chez le chien qui ne vous écoutera qu’avec les friandises. Et ce n’est pas l’objectif de la démarche ! Cet outil est à remplacer par d’autres alternatives avec le temps : les caresses, les encouragements vocaux ainsi que les jeux peuvent être de bonnes récompenses pour votre toutou.

Comme chaque chien est unique et afin de réussir l’apprentissage de votre chien à l’aide de cet outil, il est essentiel de vous procurer la gourmandise idéale pour lui. Choisissez des friandises qui plaisent à votre toutou. Dans le cas contraire, vous risquez de le démotiver. 

Apprenez en plus sur l'education de votre chiot / chien en lisant mes articles.