Inscription   Photos   Livres   Carnet   Mutuelles 

Malinois mordant adobestock 188305156

Informations avant de pratiquer le mordant avec son chien

Le 03/08/2022 0

Dans Jeux & Jouets

Très populaires en France, les sports de mordant souffrent pourtant d’une mauvaise réputation. Torture, violence, outils coercitifs sont les premières images qui viennent à l’esprit. Mais est-ce réellement le cas ? Faire du mordant rend-il vraiment nos chiens agressifs ? Est-ce dangereux pour nos eux ? Que vous souhaitiez pratiquer pour le loisir ou en compétition, Mouss revient sur les idées reçues autour de cette discipline canine !

Qu’est-ce que le mordant ? 

Créé dans les années 1890, le mordant sportif s’adresse aux chiens d’utilité. Les tests de mordant existaient pour améliorer la sélection des races de travail. L’objectif étant d’avoir des chiens obéissants, avec des aptitudes pour la défense et la protection. Très vite, la discipline a rassemblé de nombreux adeptes et s’est développée en compétition. Ce terme générique englobe d’ailleurs différents sports canins

Chacun d’eux autorise la morsure sur un « homme d’attaque » équipé de protections. Au travers de plusieurs exercices et obstacles, le chien apprend non seulement à attaquer, mais aussi à se maîtriser. Sur le terrain, il sera évalué sur son agilité, son obéissance aux ordres et sa détermination. Le mordant sportif se décline en quatre disciplines : 

  • Le ring : développé en 1896, c’est le premier sport de mordant. Il se pratique dans un lieu clos et comporte des épreuves d’obéissance, de sauts, de garde et de défense. Lors des compétitions, trois échelons sont présentés, avec leurs épreuves respectives. La beauté des participants est également prise en compte pour devenir un réel champion de travail. 
  • Le mondioring : en 1930, une nouvelle discipline de mordant voit le jour. Également pratiqués dans un espace clos, les exercices incluent des sauts, des tests d’obéissance ainsi que des épreuves de garde et de défense. Plus pointu que le ring, ici, le chien est placé dans divers scénarios pour jauger sa capacité d’adaptation. Le mondioring laisse donc plus d'initiative à nos compagnons. 
  • L’IGP (ancien RCI avant 2019) : il se compose de trois épreuves bien distinctes, à savoir le pistage, l’obéissance et le mordant.
  • Le campagne : très complète, cette discipline rassemble des exercices d’obéissance, de sauts, de défense, de pistage et de travail à l’eau. 

Que dit la loi sur les activités de mordant ?

D’après la loi, les activités de mordant sont autorisées sur le sol français sous certaines conditions : 

  • Elles doivent se réaliser à l’aide d’un homme d’attaque, muni de protections adaptées.
  • Seuls les chiens de race détenteurs d’une licence délivrée par la SCC peuvent pratiquer ce sport.
  • Ainsi que les chiens d’utilité opérant pour les entreprises de surveillance, de gardiennage ou de transport de fonds.

Autre point très important, seuls les établissements ou moniteurs détenant un certificat de capacité de dressage au mordant peuvent former des chiens à cette discipline. Ce document est délivré par la Commission d’utilisation nationale (CUN). 

Quelles races de chiens sont autorisées au mordant ? 

Même en simple loisir, tous les chiens ne peuvent pratiquer ce sport… Seules les races bergères et de garde, soumises au travail, peuvent pratiquer le mordant. De plus, les individus doivent être inscrits au LOF et être parfaitement équilibrés : le passage du CSAU (Certificat de Sociabilité et d’Aptitude à l’Utilisation) est obligatoire avant de faire ce sport. Ci-dessous la liste complète des chiens autorisés au mordant par la Société Centrale Canine.

Les races du groupe 1 

Les races du groupe 2 

On retrouve ici des chiens comme le Boxer, le Cane Corso, le Dobermann, le Dogue des Canaries, le Dogue majorquin, le Fila de San Miguel, le Hovawart, le Rottweiler, le Schnauzer géant et le Terrier noir russe

La race du groupe 3

Seul le Airedale Terrier figure dans cette catégorie. Ce qui nous fait un total de 27 races. 

Quel est l’intérêt de cette discipline canine ?

L’instinct de mordre est naturel chez nos chiens. Mais le faire sur commande n’est pas à la portée de tous. Très réglementé, le mordant permet de renforcer des acquis et revêt de multiples avantages :

  • Travailler l’autocontrôle : on peut vite croire que la discipline vise à apprendre au chien à attaquer sans ménagement. Il n’en est rien ! Les exercices encouragent le chien à maîtriser la force de ses morsures, et à gérer ses émotions. Il doit aussi être obéissant et savoir lâcher sur commande. Ainsi, il apprend à renoncer… Un exercice pas toujours facile pour nos toutous.
  • Répondre à ses instincts : les chiens d’utilité développés pour la garde ou la dépense, ont une capacité naturelle à mordre. Pratiquer le mordant participe à leur équilibre mental, sans mettre leur entourage en danger. 
  • Se dépenser physiquement : n’oublions pas que le mordant reste un sport ! Les chiens hyperactifs en ressortiront bien canalisés. 
  • Renforcer le lien de complicité : comme tous les sports canins, le mordant sportif permet au maître et à son compagnon à quatre pattes de partager des moments ensemble. De quoi consolider le rapport de confiance !

Mordant sportif : une pratique dangereuse ? 

Aujourd’hui, cette discipline est vue par le grand public comme un sport de bourrin. Il faut reconnaître que des individus l’emploient à de mauvaises fins : se donner un air de gros dur ou pire encore, pour utiliser leurs chiens comme armes de destruction. Mais comme toute discipline, les mauvais élèves ne devraient pas résumer toute une classe. Car oui, de bons élèves, il y en a !

N’oublions pas que la base même du mordant est d’obtenir un compagnon obéissant et mentalement équilibré. Et cela, dans un cadre très réglementé. Un chien agressif n’a pas sa place dans ce sport. Force est de constater que la plupart des avis négatifs viennent de personnes n’ayant jamais pratiqué le mordant. Un chien convenablement entraîné par des professionnels ne sera pas plus dangereux qu’un chien de compagnie lambda. 

Mettons-nous une seconde à la place du chien pratiquant le mordant sportif. Son but est d’aller chercher la toile, la jambière ou le boudin porté par l’homme d’attaque. Pour lui, c’est un jeu avant tout. Il ne cherche pas à faire mal, il veut récupérer son « jouet ». D’ailleurs, une fois les entraînements terminés, le chien ne fait plus attention à l’homme d’attaque… Il part fièrement avec son jouet ! 

De plus, beaucoup, sans le savoir, pratiquent le mordant avec leur chien à la maison. Que ce soient les cordes à tirer ou les bouts de bâton en pleine promenade, nos chiens s’amusent à mordre dans des contextes de la vie quotidienne. Et cela, sans réglementation. Tant que les traits ne sont pas stimulés à outrance, vous n’avez aucun souci à vous faire ! 

Comment s’entraîner pour ce sport canin ?

On ne le redira jamais assez : le mordant ne se pratique pas par de simples particuliers. Ce sport requiert énormément de travail, d’entraînement et de technicité. Il vous faut absolument l’aide de professionnels. Des clubs canins et autres établissements spécialisés proposent des stages au mordant. Mais avant d’intégrer ces formations, votre chien doit maîtriser l’éducation de base. À savoir, les ordres de position (« Assis », « Couché », « Debout », « Pas bouger »), le rappel ou encore la marche au pied

Une fois les bases acquises, il vous reste à choisir votre formateur ! Mouss vous conseille les moniteurs promouvant les méthodes positives. C’est la garantie d’un cours sans outils coercitifs (Ex.: colliers étrangleurs ou colliers électriques). La relation avec le chien y est privilégiée, sans baisser en niveau d’exigence. 

Où pratiquer le mordant sportif ?

Pour rappel, d’après la loi, sont autorisés à former au mordant : 

  • Les entreprises ou établissements de formation détenant un certificat de capacité.
  • Les établissements exerçant une activité de dressage des chiens à titre commercial (Ex.: les clubs canins).  

Avant de pratiquer ce sport, renseignez-vous sur la possibilité des moniteurs à vous entraîner. Pour avoir une liste des clubs pratiquant le mordant, n’hésitez pas à aller sur le site des Sports Canins en France ou sur celui de la Commission d’utilisation nationale des chiens de berger et de garde. Attention, vérifiez qu’ils privilégient l’éducation positive

L’un des spécialistes les plus connus en France ? Tony Moucheghian ! Opérant du côté du Var et des Bouches-du-Rhône, c’est une véritable référence. Cet éducateur et comportementaliste canin a participé à plusieurs compétitions de mordant. Son atout ? Il place le bien-être animal au centre de son travail. En Normandie, Yohan Ozanne du club Dog’s Learning est un autre nom à garder à l’esprit. D’autres clubs bienveillants à nous conseiller ? Dites-nous tout dans les commentaires !

L'apprentisage du mordant vous a plu, mais pas adapté à votre chien ? Découvrez d'autres sports canin, pour votre plus grand plaisir et celui de votre compagnon !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire