Informations sur la prognathie chez le chien !

Être ou ne pas être prognathe : un problème fréquent chez le chien, mais avec quelles conséquences ?

Chien bouledogue race prognathe

Attention, on confond souvent la prognathie avec d’autres problèmes. C’est vrai que les chiens atteints sont nombreux et qu’ils ont une drôle de gueule, avec leur mâchoire décalée ! Mais savez-vous qu’il existe plusieurs types de prognathie ? Allez, dans cet article, on regarde en face un problème génétique courant : la prognathie canine !

 
 

Définition de la prognathie chez le chien

La prognathie est une tare génétique courante qui touche la mâchoire et non la dentition, contrairement à ce qu’on pense souvent. On peut parler de prognathisme à partir du moment où l’une des mâchoire, inférieure ou supérieure, est plus longue que l’autre.

On parle de chien “grignard” lorsque la mâchoire inférieure est plus longue que la mâchoire supérieure. Lorsque c’est l’inverse, la mâchoire supérieure qui dépasse de la mâchoire inférieure, on dit que le chien est “bégu”.

Traditionnellement, on avait l’habitude de compter les dents et d’observer la position de la mâchoire pour diagnostiquer la prognathie. On peut aussi considérer que le chien est prognathe si vous pouvez passer un doigt entre les deux mâchoires alors qu’il a la gueule fermée.

On recommande souvent aux maîtres d’un chien prognathe d’éviter de le faire se reproduire pour que la tare génétique ne se répande pas sur une lignée.

Risques encourus par un chien prognathe

Pas de panique, le plus souvent, le chien ne souffre pas d’effets secondaires graves. Il n’y a que dans les cas de prognathie très prononcée que des problèmes peuvent survenir. Dans ce cas, le chien peut avoir du mal à respirer ou à s’alimenter. Le vieillissement pourra aggraver la gêne pour les chiens très atteints. En général, le vétérinaire qui suit l’animal est attentif à l’évolution de la situation.

Le plus souvent, les conséquences sont principalement esthétiques. Il ne faut pas non plus sous-estimer l’aspect esthétique : les chiens atteints de prognathie sont plus vulnérables que les autres lorsque les maîtres les ont adoptés pour des raisons prioritairement esthétiques.

Des traitements existent, mais leur efficacité n’est pas toujours très convaincantes.

Traitement de la prognathie chez le chien

Il existe des traitements pour minimiser le prognathisme. On ne les propose que lorsque cela devient un problème de santé, en aucun cas lorsqu’il s’agit uniquement de l’apparence du chien ! Eh oui, l’aire de la chirurgie esthétique pour les chiens n’est pas encore advenue !

En effet, ce sont des traitements longs, coûteux et dont les résultats sont limités !

Les traitements orthodontiques ont peu d’incidence sur les mâchoires. On peut dans certains cas recommander un traitement orthopédique chirurgical. On parle aussi d’appareil dentaire pour chien, mais il concerne surtout les problèmes d’implantation des dents, pas la prognathie ! Dans tous les cas, n’hésitez pas à poser vos questions à votre vétérinaire !

Prognathie et LOF

Pour les chiens qui n’avaient pas vocation à être inscrits au LOF, être diagnostiqué prognathe n’a pas vraiment de conséquence sur le déroulement de leur vie. En revanche, les choses se compliquent lorsque les intentions du maîtres étaient effectivement de faire reconnaître le chien !

Prognathie éliminatoire

Pour la très grande majorité des races, le prognathisme est considéré comme une tare éliminatoire. Les individus atteints ne sont pas autorisés à se reproduire, et si cela se produit malgré tout, leurs descendants ne pourront pas être reconnus, à plus forte raison s’ils héritent du défaut !

Toutes les races de chiens peuvent donner naissance, accidentellement, à un chiot prognathe. A la naissance, le défaut ne se voit pratiquement pas. Il faut attendre la fin de la croissance pour pouvoir dire avec certitude que la mâchoire n’est pas normale.

Certaines races sont plus souvent touchées que d’autres. C’est notamment le cas du Border Collie, du Yorkshire, du Teckel, du Berger des Pyrénées ou du Berger belge.

Les races de chiens naturellement prognathes

Chez certaines race, cependant, une légère prognathie fait partie des standards nécessaires pour être reconnu. Citons le Cane Corso, le Boxer, le Bouledogue anglais ou le Dogue argentin. Néanmoins, même chez ces chiens, on attend une prognathie mesurée, qui ne nuise pas à la santé. Les individus chez qui le décalage est trop important se voient à leur tour exclus de la race, pour ne pas favoriser un défaut qui pourrait, s’il se développait, nuire à la survie de la race.

Cet article vous a plu ? Continuez votre lecture et découvrez pleins d’autres sujets sur l’anatomie du chien en cliquant ici !

Exprimez-vous !

Une question ? Une remarque ? Des informations à ajouter ? N'hésitez pas à commenter l'article pour aller plus loin... Moi et mes potes seront ravis de vous répondre Sourire

 

Tout savoir sur l'anatomie du chien

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire