Golden retriever cancer adobestock 488742164

Comprendre les différentes tumeurs et le cancer chez le chien

Le 10/11/2022 0

Dans Santé & Soins

Si toutes les tumeurs ne sont pas synonymes de cancer, elles restent angoissantes pour les maîtres de chien. Rien de surprenant : la santé de nos compagnons représente une priorité pour bon nombre d’entre nous. Voilà pourquoi déceler les signes précurseurs du cancer chez le chien s’avère indispensable. Plus tôt vous agissez, plus vite vous mettrez en place un traitement adapté. Mais comment identifier une tumeur maligne ? Et comment la traiter ? Les réponses dans cet article.

Tumeur du chien : qu’est-ce que c’est ?

Pour faire simple, une tumeur survient lorsqu’un tissu ou un organe augmente en volume à cause d’une prolifération de ses cellules de manière anormale. Lorsque la tumeur du chien se développe sur un tissu superficiel, tel que la peau ou la cavité buccale, elle est visible et peut être palpée. Ce qui n’est pas le cas pour les tumeurs localisées sur un tissu interne ou un organe. 

Tumeur du chien : dois-je m’inquiéter ?

Cela dépend de nombreux paramètres. Sachez que la présence d’une tumeur n’équivaut pas toujours à un cancer. En effet, il existe 2 types de tumeurs chez nos animaux de compagnie.

  • Tumeurs bénignes : elles n’envahissent pas tout l’organisme du chien et ne forment pas de métastases. En d’autres mots, elles ne sont pas cancéreuses. Et même si elles prennent du volume, elles se contentent souvent de simplement refouler les tissus voisins, sans réellement les envahir. Bien sûr, selon leur emplacement, elles peuvent être gênantes et douloureuses. Le retrait chirurgical reste donc conseillé.
  • Tumeurs malignes : agressives, elles peuvent se disséminer dans l’organisme de nos chiens en produisant des métastases. Les cellules cancéreuses peuvent d’ailleurs toucher leurs organes vitaux ou encore leur système sanguin. 

Ainsi, avant de paniquer, il convient de diagnostiquer le type de tumeur que présente votre boule de poils. Un professionnel de la santé canine saura mieux vous aiguiller. 

Cancer chez le chien : quelles tumeurs malignes sont les plus fréquentes ? 

Dans la liste des cancers canins qui apparaissent fréquemment, vous trouvez : 

Le cancer de la peau 

Connu également sous le nom de mélanomes malins, ce type de cancer attaque les cellules responsables de la production de la mélanine chez nos chiens. Comme chez l’humain, nos compagnons à quatre pattes connaissent aussi différentes catégories de cancer de la peau. Les plus communs étant le carcinome à cellules squameuses et le mastocytome. Ce dernier est d’ailleurs particulièrement présent chez les races de chiens suivantes : le Golden Retriever et le Boxer.

Le cancer des os 

Cette tumeur maligne cible les cellules des os de nos chiens. Appelé également ostéosarcome, il se caractérise, en radiographie, par une prolifération osseuse anormale. Souvent, les races de grande taille aux longs os sont les principales victimes de ce cancer. Certains souffrent même d’une prédisposition à cette maladie cancéreuse (Ex. : Dogue allemand ou le Barzoï).

Le cancer du foie 

Il se développe dans le tissu hépatique et se présente comme une masse au niveau du foie. Seule une échographie abdominale permet de déterminer sa nature cancéreuse. Les chiens présentant cette tumeur maligne connaissent une perte d’appétit et de poids inquiétant. 

Les tumeurs mammaires 

Chez les chiennes, l’attention se portera sur la tumeur mammaire. Les femelles non stérilisées sont particulièrement à risque. Ce cancer est causé par les hormones, et se présente sous la forme d’un ou plusieurs masses localisées près des mamelles. Identifié rapidement, ce cancer peut être parfaitement pris en charge. 

Les tumeurs testiculaires

Le cancer des testicules est assez commun chez les chiens avec 1 ou 2 testicules non descendus, ainsi que les mâles non castrés. D’où l’intérêt de la castration. Les chiens qui en sont victimes apparaissent, par exemple, avec un testicule plus gros que l’autre. Toutefois, notez que toutes les masses situées dans cette zone ne sont pas cancéreuses. Comme toujours, le mieux est de se rendre chez votre vétérinaire.

Le cancer du système lymphatique 

Appelé également lymphome ou cancer des ganglions, il est malheureusement fréquent chez nos chiens. Il attaque les lymphocytes : un type de globule blanc qui fait partie du système immunitaire de nos compagnons. Vous l’aurez compris, ce cancer cible les ganglions lymphatiques situés au niveau de la gorge, du thorax ou encore de l’abdomen. Mais pas que : les organes internes sont également touchés (Ex. : Foie, estomac, poumons). Très agressif, le lymphome présente un fort taux de mortalité chez les sujets tardivement diagnostiqués.  

Quelles sont les causes d’un cancer chez le chien ?

Compte tenu du nombre élevé de tumeurs du chien, les causes d’un cancer varient. Cependant, on peut en déceler 3 principales :

  • Le bagage génétique : certaines races de chiens ont malheureusement une prédisposition aux cancers. Cela est d’autant plus renforcé chez les chiens de race avec une forte consanguinité.
  • Les conditions de vie : comme c’est le cas pour les humains, le mode de vie influe sur la santé générale du chien. Par exemple, l’alimentation ou l’environnement peuvent augmenter le risque d’apparition de cancers.
  • La vieillesse : enfin, il ne faut pas négliger l'impact du vieillissement. Affaiblis, les chiens âgés sont plus susceptibles de développer des pathologies canines.  

Bon à savoir : lors de l’achat d’un chien de race, Mouss vous conseille de vous renseigner sur l’historique de santé des géniteurs. 

Comment savoir si un chien a un cancer ?

Vous l’aurez compris, plus le diagnostic est effectué tôt, meilleur sera le traitement. Pour les cancers externes, les symptômes sont plus simples à déceler. Ainsi, dans l’exemple d’un cancer de la peau, ce dernier se voit à l’œil nu : la formation de kyste permet d’alerter le maître. 

Identifier les symptômes d’un cancer interne s’avère plus délicat. Et tout particulièrement lorsque les organes internes sont ciblés. Cependant, certains signes aident à repérer les troubles de santé de votre chien.

Faites attention aux dysfonctionnements suivants : 

  • Manque d’énergie 
  • Perte d’appétit 
  • Perte de poids  
  • Problèmes respiratoires 
  • Irritations cutanées 
  • Troubles urinaires 
  • Mauvaise haleine 
  • Diarrhées 
  • Ou encore des vomissements fréquents

À noter que les symptômes ne sont pas les mêmes en fonction du type de cancer chez le chien. Voilà pourquoi il est primordial de consulter un vétérinaire en cas de doute. Seul un praticien sera à même de diagnostiquer un cancer canin. Cela se fait via une radiographie ou une biopsie.

Cancer chez le chien : quelle est l’espérance de vie ?

C’est l’une des premières questions que se posent les propriétaires de chien. Sachez que le pronostic vital dépend de multiples facteurs : la gravité du cancer et son avancée, l’âge de votre chien, son alimentation ainsi que le type de traitement choisi. Gardez d’ailleurs à l’esprit que chaque minute compte : il est donc important de détecter la pathologie au plus tôt. 

En d’autres mots, l’espérance de vie d’un chien cancéreux varie d’un individu à l’autre. Pour certains cancers, il est plus simple de faire des estimations. Par exemple, sans traitement, le lymphome raccourcit la durée de vie d’un chien de 6 à 12 mois.

Comment soigner un chien cancéreux ?

Votre vétérinaire vous proposera différentes formes de traitement, en fonction de la nature et de l’évolution du cancer :

  • La chirurgie : que la tumeur soit bénigne ou maligne, une intervention chirurgicale peut être préconisée si la localisation et la taille de la tumeur le permettent.  
  • La radiothérapie : l’objectif est d’irradier les cellules tumorales grâce à des rayonnements ionisants. Elle est idéale pour les tumeurs impossibles à opérer, et peut s'utiliser en complément de la chirurgie ou de la chimiothérapie. 
  • La chimiothérapie : elle consiste à administrer des médicaments au chien dans le but de détruire les cellules cancéreuses ou de stopper leur multiplication. Elle est souvent utilisée en complément d’autres traitements. Généralement, elle suppose l’hospitalisation du chien pendant 2 jours minimum. 
  • La phytothérapie : voici une alternative aux soins conventionnels. Elle s’aide des plantes pour soigner le chien cancéreux. Le but étant de l'aider à supporter les effets secondaires des traitements classiques. Dans certains cas, la phytothérapie vient même à se substituer à la radiothérapie ou à la chimiothérapie.

À savoir que ces traitements peuvent être relativement coûteux, et requièrent un suivi régulier. Voila pourquoi, il existe des mutuelles canines pour assurer les frais. Enfin, dans les cas les plus graves, seul un traitement palliatif est suggéré par le vétérinaire. Des soins palliatifs qui préparent le chien et son maître à une future euthanasie. Une décision terriblement difficile. 

Nous terminons d’ailleurs cet article sur ce point. Perdre son animal de compagnie est un lourd événement. Et Mouss ne peut que compatir. 

Pour vous accompagner dans ce moment difficile, n’hésitez pas à lire notre article sur le travail du deuil. N’hésitez pas également à nous faire part de votre propre expérience dans les commentaires.

Envie d'en savoir plus ? Découvrez nos autres articles sur les différentes maladies canine

Les commentaires sont clôturés