Mon compte
 Newsletter   Photos   Vidéos   Livres   Mutuelles   Annuaire 

Griffon korthals clicker adobestock 297041907

Apprendre à utiliser le clicker pour éduquer votre chien

Le 29/01/2021 0

Dans Education

La méthode du clicker training a le vent en poupe depuis les années 90. Elle se veut plus positive que les techniques utilisées à l’époque, jugées agressives. Si l’éducation au clicker semble étrange, voire compliquée au départ, elle peut être une puissante alliée dans l’apprentissage de votre toutou.

Qu’est-ce que le clicker training ?

Popularisée par l’Américaine Karen Pryor, une auteure et biologiste du comportement animal, la méthode du clicker training se base sur l’utilisation d’un simple outil : le clicker. Qu’est-ce que le clicker me diriez-vous ? C’est un petit boîtier en plastique qui produit un son métallique et bien distinct dès qu’on appuie sur son bouton.

La méthode du clicker training privilégie la communication avec son chien plutôt que l’utilisation de la punition et d'autres techniques coercitives. Elle se base principalement sur un conditionnement positif : votre compagnon va proposer différents comportements qui seront marqués ou non par le clicker. Le bruit émis par le boîtier agit comme un indicateur d’un bon comportement résultant sur une récompense. À terme, votre chien devrait faire l’association entre le “click” entendu et la récompense. Loin d’être un ordre, le son produit par le clicker est donc un signal permettant de renforcer n’importe quel comportement de manière positive.

Avantages du clicker training

Avec les nombreuses techniques d’apprentissage qui existent dans le milieu canin, on peut se demander ce que le “clicker training” apporte de plus que les autres méthodes. Pourquoi rajouter une étape en plus au lieu de tout simplement travailler avec la récompense ? Et jusqu’à preuve du contraire, l’utilisation des encouragements verbaux ponctués des “Oui” et des “Bravo” à chaque bonne action semble être tout aussi efficace, non ?

Eh bien, sachez que le son du clicker comporte de nombreux avantages pour nos chers amis canidés :

  • Le bruit émis par le boîtier est neutre et est identique à chaque utilisation. Contrairement aux marqueurs verbaux (ex. : “Oui” ou “Bon chien”), le son du clicker ne varie pas à cause des changements d’humeur. Le clicker ne connaît pas la frustration, la fatigue ou la maladie : l’intensité du son reste le même, quelle que soit la situation. Il est donc facilement reconnaissable pour le chien et est un outil plus performant que nos voix.
  • Véritable booster de confiance pour votre toutou, le clicker training pousse votre compagnon à s'impliquer avec plus d'attention dans toutes les étapes de son apprentissage. Il doit utiliser ses méninges afin de produire le comportement souhaité. L’implication du chien dans le processus d’éducation permet de prolonger sa motivation et son enthousiasme. 
  • L’utilisation du clicker renforce la complicité entre le maître et le chien : vous allez devoir être très observateur et anticiper les moindres gestes de votre compagnon. Votre toutou, lui, va pouvoir apprendre dans un environnement plus positif, sans avoir peur d’être puni ou de commettre des erreurs. La méthode crée un lien de confiance tout en améliorant la compréhension entre les deux acteurs.
  • Pratique pour les chiens agressifs, cette méthode vous donne la possibilité de travailler avec l’animal sans avoir à l’approcher de trop près ou à le toucher.

Comment débuter avec le clicker ?

Pour le maître novice, l’utilisation de cette méthode peut sembler déroutante. Pourtant, il n’y a rien de plus simple ! Bien sûr, il faut en connaître les bases pour profiter au maximum des avantages du clicker training.

La première étape implique de familiariser le chien à ce nouvel outil. Il doit apprendre à associer le “click” à la récompense. Sans la maîtrise de cette phase importante, il vous sera impossible d’éduquer votre compagnon à quatre pattes avec le clicker.

  1. Habituez le chien à entendre le son du boîtier en l’utilisant régulièrement au cours de la journée. Le bruit est votre renforçateur secondaire.
  2. Récompensez-le directement à chaque click. La récompense est le renforçateur primaire.

Le son du clicker doit donc absolument être associé à un renforçateur primaire pour être efficace. Sinon, le chien ne sera pas motivé à adopter le comportement souhaité.

Bon à savoir : l’éducation au clicker suppose l’utilisation de friandises comme récompense. Comme chaque toutou est différent, ce qui est appétent pour un chien peut ne pas l’être pour un autre. À vous de trouver la récompense idéale pour votre compagnon. Enfin, ce n’est pas parce qu’on travaille au clicker qu’il faut cesser les récompenses non matérielles (ex. : caresses, encouragements verbaux, séances de jeu) qui sont également appréciées par votre toutou.

 

Dès que l’association “click = récompense” a bien été établie, passez à la seconde étape où le clicker ne marquera que les bons comportements. Si par exemple vous souhaitez que votre chien apprenne à aller dans son panier, actionnez le clicker dès qu’il s’en approche. Continuez à renforcer le comportement souhaité en le guidant étape par étape, avec le son du boîtier, jusqu’à ce qu’il se trouve entièrement dans le panier.

Avec le temps, le chien va comprendre qu’il ne pourra être récompensé qu’en reproduisant un comportement donné.

Après plusieurs répétitions et lorsque votre toutou aura bien compris l’action qui lui est demandée, vous pourrez introduire le marqueur verbal (ex. : “Panier”, “A ta place”).

Comme toutes les techniques appliquées dans l’éducation canine, elles produisent des résultats mitigés en cas de mauvaise utilisation. Voici les conseils à respecter pour réussir la méthode du clicker training :

  • Soyez précis ! Le timing est essentiel pour que le chien puisse bien comprendre le comportement demandé. Si vous actionnez le clicker un peu trop tôt ou trop tard, vous risquez de créer une confusion pour votre toutou. Inutile de paniquer, avec le temps, vous allez gagner en aisance.
  • Dans le cas où vous cliquer au mauvais moment, il faudra tout de même récompenser le chien. Eh oui, on ne doit jamais mettre à mal l’association “clicker = récompense” qui est la base de l’éducation au clicker.
  • Préparez vos exercices à l’avance : décomposez vos exercices en plusieurs étapes bien définies pour faciliter les séances. Puis travaillez chacune d’elles patiemment.
  • Soyez patient et encourageant : évitez de gronder votre toutou s’il peine à comprendre vos souhaits. Le mieux est de baisser ses attentes en simplifiant, si possible, encore plus les étapes.
  • Laissez le clicker communiquer à votre place : inutile de lui parler pendant les séances d'apprentissage. Vos mots peuvent vite l’embrouiller. N’introduisez vos ordres que lorsque le chien aura bien saisi le comportement désiré.
  • Ne frustrez pas votre compagnon en lui imposant de longues séances d’exercices. 10 minutes par séance sont largement suffisantes. Il vous sera ensuite possible de programmer deux ou trois séances d’apprentissage au quotidien.
  • Il est possible de hiérarchiser les réussites : si votre toutou a très bien travaillé ou a dépassé vos attentes, vous pouvez augmenter le nombre de clics et le récompenser à la hauteur de sa réussite et de ses efforts. 
  • Enfin, n’oubliez pas que l’éducation au clicker se base entièrement sur un renforcement positif sans punition : ne punissez donc pas votre chien au risque de l’angoisser.

Les 3 techniques du clicker training

Il existe trois techniques principales dans l’éducation au clicker.

La technique du leurre (luring)

Très utilisée par les maîtres débutant dans le travail au clicker, cette technique consiste à utiliser une friandise ou un autre renforçateur primaire (un leurre) dans le but de faire exécuter un mouvement à son chien. Prenons l’exemple de la commande “Assis”. Vous allez présenter le leurre au-dessus de sa tête pour l’amener à s’asseoir. Vous allez alors appuyer sur le clicker lorsque son arrière-train se pose au sol. Vous venez ainsi de marquer le comportement souhaité.

La technique de la capture (capturing)

Ici, le but est d’observer votre compagnon afin de “capturer” le comportement qu’il aura effectué librement, sans intervention de votre part. Selon le comportement voulu, cette technique peut être plus ou moins difficile. Si vous voulez, par exemple, apprendre à votre chien à aboyer sur commande, vous allez appuyer sur le clicker à chaque fois qu’il le fait. Et plus tard, vous allez pouvoir mettre un mot sur cette commande.

Il arrive néanmoins que le chien peine à comprendre ce que vous souhaitez lui faire faire. Ce peut être le cas pour l’apprentissage d’un simple “Couché” avec la technique de la capture : vous allez marquer le comportement avec un “click” lorsqu’il se met spontanément en position couchée. Si certains chiens vont tout de suite comprendre ce que vous attendez d’eux, d’autres un peu moins. Décontenancés, mais pensant bien faire, ils vont vous présenter des comportements qui n’ont rien à voir avec l’objectif ciblé.

Ne frustrez pas votre toutou et n’oubliez pas qu’il faut toujours le mettre en situation de réussite. Si la technique de la capture ne fonctionne pas avec votre ami canidé, changez pour une autre, plus adaptée à la situation.

La technique du façonnage (shaping)

Cette technique est recommandée pour les exercices plus complexes. Le but est de décomposer le mouvement désiré en plusieurs petites étapes. Puis, on va marquer ses actions de “click” jusqu’à ce qu’il se rapproche du comportement final. Avant de débuter l’exercice, il est primordial de bien identifier chaque petite étape pour pouvoir guider correctement le chien vers l’objectif souhaité. Reprenons l’exemple de l’apprentissage du “Au panier” au chien : fractionnez au maximum le mouvement d’aller dans le panier. Commencez par marquer le comportement avec le clicker lorsqu’il s’approche de son panier. Puis, seulement lorsqu’il le touche, jusqu’à ce qu’il y pose la patte et finisse par y entrer.

Les limites du clicker training

Si l’éducation au clicker peut s’avérer être très efficace, ce n’est pas non plus une méthode miracle ! Des inconvénients et des obstacles peuvent surgir si vous ne l’utilisez pas correctement ou selon le tempérament de votre chien.

  • Bien que la méthode du clicker soit ciblée sur tous types de chiens, de races et d’âges, il arrive qu’elle soit moins pratique pour les maîtres avec des compagnons manquant de concentration et de discipline.  
  • Tous les chiens ne sont pas friands de friandises. Si votre toutou fait partie des rares canidés à ne pas apprécier les récompenses comestibles, le clicker-training n’est peut-être pas fait pour lui.
  • Les détracteurs de cette méthode lui reprochent son côté frigide et peu chaleureux. Il est vrai que le contact avec le toutou n’est pas vraiment conseillé. Seuls le son du clicker et la récompense doivent pouvoir guider l’animal. Ce manque de contacts peut ne pas plaire à certains chiens qui réagiront mieux aux marqueurs verbaux, aux caresses et aux signaux corporels (ex. : gestes de la main). 
  • Enfin, une mauvaise utilisation de cette méthode par des maîtres peu expérimentés peut créer des problèmes : le chien n’écoute qu’avec des friandises ou les mouvements sont mal fragmentés causant une confusion chez le toutou ainsi qu’un manque de confiance de sa part.

Conclusion 

Bien utilisée, l’éducation au clicker produit des résultats phénoménaux. Mais comme toutes méthodes, elle n’est pas adaptée à tout le monde. Selon la personnalité du chien ou l’exercice enseigné, c’est au maître de savoir ce qui convient le mieux à son compagnon. Eh oui ! Chaque chien est unique ! Ce qui marche pour certains toutous peut ne pas fonctionner pour d’autres.

Pour vous procurer un clicker, vous pouvez consulter ces offres.

Continuer à en apprendre plus sur l'éducation de votre chien en lisant mes articles.

  • 2 votes. Moyenne 5 sur 5.
Vous devez être connecté pour poster un commentaire