Mon compte
 Newsletter   Photos   Vidéos   Livres   Mutuelles   Annuaire 

Petit chien en ange

Comment faire le deuil de mon chien ?

Le 25/09/2017 20

Dans Vie pratique

Réagir au décès de son chien et aider ses proches à dépasser progressivement le deuil !

Petit chien en ange

Qu’on s’y attende à cause d’une longue maladie ou que la mort survienne brutalement après un accident : on est toujours démuni face au décès de son chien. Savoir qu’il vit moins longtemps que les humains ne nous aide pas à anticiper son départ ! Une fois que la réalité est là, comment s’y confronter et dépasser cette période douloureuse ? Voici quelques réponses et conseils pour faire le deuil de votre chien pas à pas.

Les différentes phases du deuil

On parle souvent du “travail de deuil” pour la perte d’un proche. Il ne faut pas imaginer que le chemin soit différent après la perte d’un chien. Un animal de compagnie qui passe plus de dix ans dans la vie d’une famille est un membre du foyer à part entière. L’onde de choc de sa mort peut se répercuter sur chacun de manière différente, mais toutes ces émotions sont normales et inévitables !

  • Le déni : Penser que son animal n’est pas réellement mort pour fuir une réalité choquante. Refuser la réalité est une manière de se protéger.
  • La colère est une phase difficile, qui peut s’avérer également douloureuse pour l’entourage. En effet, la personne en deuil a besoin d’un coupable : le vétérinaire, un proche, pour faire une relecture de la réalité où le drame aurait pu être évité. On aurait dû aller chez le vétérinaire plus tôt, mieux surveiller le chien, etc. On oublie que la mort est inéluctable et fait partie intégrante de la vie !
  • Dans la phase de culpabilité, c’est soi-même que l’on blâme de la mort du chien : on n’a pas bien réagi, on aurait dû être plus attentif. Dans le cas d’une euthanasie, cette phase risque d’être particulièrement douloureuse, c’est pourquoi il est important d’en parler longuement avec son vétérinaire avant, pour avoir clairement à l’esprit les raisons de son choix. Sachez que même lorsqu’il ne reste aucun espoir à l’animal, il s’agit toujours de l’une des décisions les plus lourdes et difficiles à prendre. Il faut beaucoup de courage pour surmonter ce type d’épreuve. Rester auprès de son animal pendant l’endormissement, si l’on en sent la force peut aussi aider à accepter la situation : on l’a accompagné jusqu’au bout.
  • La tristesse intervient généralement à la fin. C’est un abattement général et il ne faut pas laisser la dépression s’installer. Néanmoins, c’est aussi un signe de progrès : on commence à accepter l’absence définitive de son chien.

D’une personne à l’autre, suivre ce cheminement peut prendre plusieurs jours, des semaines ou des mois. Il faut respecter le rythme de chacun !

Il est important de connaître ces différentes étapes pour mieux comprendre les émotions qui vous traversent, mais il n’est ni utile ni bon de penser y échapper. Elles font partie d’un travail sur soi nécessaire.

Les gestes qui aident à faire le deuil de son chien

Certains gestes ou certaines réflexions peuvent vous aider à passer sans heurt les différentes étapes du deuil de votre chien.

  • Accepter que vous êtes triste. Vous ne pensiez peut-être pas fondre en larmes lorsque votre animal disparaîtrait. C’est normal, c’est lorsqu’on perd ce qu’on aime qu’on se rend compte de la place occupée dans notre coeur. N’hésitez pas à pleurer si vous en sentez le besoin.
  • Entourez-vous de personnes qui comprennent la douleur de perdre un animal de compagnie. Ceux qui n’en ont jamais eu risquent d’être maladroit en minimisant ou en tournant en ridicule ce que vous ressentez. Choisissez les personnes de votre entourage qui savent ce que vous ressentez. S’il n’y en a pas, prenez contact avec des forums d’amoureux des animaux sur Internet. Ils sauront trouver les mots dont vous avez besoin !
  • Prenez votre temps. Pour aller mieux, il faut laisser le temps faire son travail. Ne hâtez pas les choses : la tristesse va vous accompagner un certain temps.
  • Pensez à canaliser votre colère. Il ne sert à rien de vous en prendre aux mauvaises personnes ! La mort est inévitable à un moment et l’on y peut rien !
  • Mettre en place un enterrement ou une incinération peut vous aider à affronter la réalité à travers ses détails pratiques. C’est aussi l’occasion de rendre un dernier hommage à votre fidèle compagnon. Si vous ne pouvez pas enterrer votre chien, vous pouvez toujours lui dresser un petit mémorial quelque part chez vous pendant le temps nécessaire.
  • Dès le premier jour, retirez les objets familiers de votre animal. C’est difficile, mais voir tous les jours son panier pourrait compliquer votre travail de deuil en rendant trop vif le vide laissé par votre perte récente. Le plus simple et de trouver autour de vous des personnes intéressées pour reprendre certains objets du chien.
  • Ne négligez pas les autres animaux qui vivent sous votre toit s’il y en a. Au contraire, profitez pleinement de leur présence !
  • Ne vous empêchez pas de penser à votre compagnon disparu ! Évoquer les bons moments, les fous rires, les bêtises, les rituels, cela vous aidera à tourner la page en douceur.
  • Pensez à prendre du temps pour vous : un voyage, la pratique du sport, des promenades ou des visites peuvent vous aider à ne pas vous enfermer sur vous-même.
  • Certaines personnes ont besoin de quelques objets représentant leur animal : un mug, un aimant, une statuette 3D, une photo encadrée, un livre photo… Sans virer dans l’excès, laissez libre court à votre imagination en pensant à un objet en particulier que vous aimeriez voir avec son museau et son regard malicieux !

Comment parler de la perte du chien aux enfants ?

Les parents redoutent beaucoup les questions des enfants. On peut le comprendre, il est difficile de trouver les mots justes lorsqu’on est soi-même bouleversé. Cependant, il vaut mieux expliquer clairement aux enfants que leur chien est mort plutôt que de leur dire qu’il est parti. Sans pour autant entrer dans des détails choquants, les enfants en âge de comprendre ont besoin d’explications claires et sans tabous. En effet, pour faire leur travail de deuil, les enfants ont besoin de comprendre qu’ils ne doivent pas attendre le retour de leur ami et qu’ils ne sont pour rien dans son “départ”.

Pour les enfants, c’est aussi le moment de se confronter, parfois pour la première fois de leur vie, à la disparition des être chers. Même s’il est douloureux pour vous de les voir tristes, c’est une expérience utile et riche en enseignement pour eux. Rassurez-vous toutefois, le deuil est souvent plus difficile pour les adultes que pour les enfants, surtout lorsqu’ils sont bien accompagnés.

N’hésitez pas à acheter des livres pour enfant parlant de la mort d’un animal domestique comme ceux présentés ici par exemple et à évoquer avec eux les souvenirs qu’ils gardent de leur compagnon. Plus la parole sera libérée et plus les enfants sortiront grandis de cette épreuve.

Faut-il adopter un autre chien ?

C’est la question que se posent très vite de nombreux maîtres. Il serait irresponsable de donner une réponse préconçue ! Chaque situation étant différente, il faut surtout se poser les bonnes questions avant de prendre une décision hâtive que l’on pourrait regretter :

  • A quel moment du deuil en êtes-vous ? Adopter un nouveau chien trop vite après le décès du précédent n’est pas une bonne idée. Le maître risque de chercher dans le jeune chien ce qu’il a aimé dans l’ancien. C’est un mauvais départ pour tisser une amitié sincère et unique.
  • Si vous décidez, une fois votre chagrin passé, de reprendre un chien, ce sera un nouveau compagnon unique avec qui partager une nouvelle période de votre vie. Il ne faudra pas chercher à retrouver avec lui ce que vous aviez vécu avec le chien précédent.
  • Pour les enfants, adopter un chien trop tôt peut-être perçu comme une sorte de trahison vis à vis de l’ami décédé. Ils pourraient se braquer et mal accueillir le nouveau venu !
  • Quelle est votre situation ? Certaines personnes préfèrent ne pas reprendre de chien pour ne pas avoir à subir à nouveau la tristesse du deuil ou parce qu’ils pensent que ce n’est pas une bonne période : santé fragile ? travail à temps plein et départ prochain des enfants de la maison ? envie de partir en voyage et d’être flexible dans ses déplacements ? un déménagement en vue ? Choisir de ne pas reprendre de chien même une fois la période de deuil terminée est parfaitement légitime !

Pour vous aider à traverser cette période douloureuse, Mouss vous a préparé d’autres articles sur toutes les questions qui touchent à la fin de vie du chien juste ici !

  

  • 24 votes. Moyenne 3.3 sur 5.

Commentaires

  • Anna

    1 Anna Le 12/07/2020

    Je n'ai toujours pas fait le deuil de mon chien, ça fait quasi 6 mois qu'il est parti d'une insuffisance rénale fulgurante (ça l'a tué en 10 jours alors qu'il allait très bien avant).
    Et ça fait 6 mois que je suis en miettes... Je l'avais pris en refuge en plus, il n'avait que la peau sur les os, je voulais le sauver de sa vie de misère, on avait eu ce lien si particulier dès notre premier regard ! Il n'a plus jamais manqué de rien, et en retour il m'a aidé aussi à guérir de certaines blessures, mais tout s'est arrêté si vite ! On n'a eu que 13 mois de bonheur ensemble, c'est injuste ! Je n'arrivais pas à avoir d' enfants et il était pour moi celui que je n'avais pas. Il m'a donné la force de reparler à ma mère, de terminer des projets que j'avais laissé en plan... À sa mort, j'ai plongé dans une grave dépression de laquelle je ne suis jamais réellement sortie.
    Le temps passe mais je n'ai pas la force d'en reprendre un, même si je sais qu'il y en a des milliers d'autres comme lui, dans la misère, qui attendent qu'on les aide. C'est égoïste, je sais... mais je suis brisée car ça a été le tout premier chien que j'ai perdu, et en plus ce n' était pas juste un chien, c'était mon p'tit cœur avec des étoiles pleins les yeux qui m'a fait croire à la magie dans ce monde affreux.
    Je n'ai plus le cœur à essayer de chercher, de faire des démarches d'adoption, alors que je n'ai plus de coup de foudre pour aucuns.
    Je vais parfois sur les sites, mais je n'arrive plus à... aimer ! Et je referme toujours précipitamment les pages les yeux pleins de larmes.
    Je me sens mal d'être comme ça, car je sais que la détresse est partout. J'espérais que le temps m'aiderait à apaiser ma douleur mais ce n'est apparemment pas le cas.
  • Repose-enpaix

    2 Repose-enpaix Le 29/07/2020

    c'était vraiment difficile de perdre un précieux membre de notre famille qui s'appelais Diego , on a toujours ces photos épinglées dans ma chambre :D

    mais la vie continue , je tiens à vous remercie pour ce magnifique article
  • Jessica

    3 Jessica Le 24/08/2020

    Ca fait seulement 3 jours que mon chien a rejoint les étoiles, et je suis dévastée je ne cesse de penser à lui, à nos rituels ça me détruit de l’intérieur. Il est parti suite à une tumeur.. Je me pose des milliard de question. J'espere juste de là haut il continuera à être heureux. Que surtout il n'oublie que j'ai tout donner pour son bien être à la maison. Je n'ai plus les mots pour décrire ma peine. Je t'aime mon bébé, ma plus belle étoile
  • Mouss

    4 Mouss Le 21/09/2020

    BOnjour Anna,

    Je suis très attristée par votre histoire. Ne perdez surtout pas espoir. Chaque chien à son charme et surtout beaucoup d'amour à donner.

    Il vous faut juste du temps pour digérer tout ça, qui je le comprends, est très difficile. Chaque chien est irremplaçable. Mais gardez précieusement les merveilleux moments passés avec votre chien, et qui sait, peut-être qu'un jour vous aurez de nouveau un coup de coeur pour un petit chien.

    Bon courage à vous,

    Caroline
  • Mouss

    5 Mouss Le 21/09/2020

    Bonjour Jessica,

    Toutes mes condoléances pour votre petit compagnon. Courage à vous, ce n'est jamais une épreuve très facile mais gardez en vous, tous les moments merveilleux vécus avec lui.

    Bien à vous,

    Caroline
  • Ludivine

    6 Ludivine Le 13/11/2020

    Bonjour,

    Mon chien est parti au ciel, il s'appelait Byron. Il était magnifique, rigolo mais il savait être grognon quand il étais réveillé trop tôt le matin. Il avait 4 ans, c'était un magnifique amstaff de pelage "bleue". Nous l'aimions tellement c'était le roi de la maison. Il s'est fais percuté par une voiture qui passait sur notre chemin privé mais qui ne s'est pas arrêter bien sure. Il a fais une hémorragie interne, la rate était perforé. Il ne lui a pas laissé beaucoup de chance. Je n'arrive pas à réaliser sa perte. Je voulais juste raconter son histoire. Bonne journée,
  • Mouss

    7 Mouss Le 16/11/2020

    Bonjour Ludivine,

    Toutes mes condoléances pour votre petit Byron. Je suis très attristée par votre histoire. Il est déjà très difficile de perdre son animal de vieillesse, mais la c'est terrible.

    Comme pour tout, le temps fera les choses et votre peine s'atténuera, sans oublier bien sur les superbes moments passés avec lui.

    Je vous souhaite beaucoup de courage dans cette épreuve.

    Bien à vous,

    Caroline
  • Audrey

    8 Audrey Le 08/01/2021

    Bonjour,
    Je tente les forums sans savoir si cela peut m'aider.
    Ma chienne nous a quitté le 18 décembre 2020.
    Elle était atteinte d'un cancer et était âgée de 13 ans . C'était un border collie.
    Elle était dotée d'une intelligence remarquable.
    Elle comprenait tout ce que je lui disais !
    Elle a bien vécu me direz vous.... oui c'est ce que j'entends souvent .
    Mais voilà j'ai 29 ans . Je l'ai eu a ses 4 mois soit pendant 13 ans.
    Elle m'a vu grandir et devenir adulte, et je l'ai vu vieillir.
    Elle a eu 3 cancers durant toutes ces années. Le dernier ne l'a pas épargnée. Les médecins ne lui donnaient pas plus d'un mois... mais voilà avec un protocole de chimio à faible dose nous avons prolongé sa vie d'un an.
    Nous en avons profité pour l'emmener à la mer , en forêt, ...
    Cette année passée pendant le covid à teletravailler lui a permit de nous avoir H24.
    J'aurais tellement voulu la garder plus longtemps près de moi .
    Je n'ai pas d'enfant. Elle a été mon premier bébé.
    Lors du jour fatidique je l'ai accompagnée à ses derniers instants (euthanasie) . J'ai refusé qu'elle parte sans que je sois près d'elle.
    C'est donc avec beaucoup de courage et de prise sur soi que je l'ai regardé tendrement partir tout doucement .
    Sa dernière vision aura été un sourire qui je l'espère aura était rassurant pour elle.
    Inutile de vous que je suis brisée.
    J'en dors pas la nuit.
    Jespere qu'avec le temps j'arriverai à me remémorer tous ces moments heureux et non ce dernier jour d'adieu.
    Bref je l'aime .
  • Elmomel

    9 Elmomel Le 24/01/2021

    Bonjour
    J'ai dû prendre la décision d'euthanasier mon chien hier soir suite à un œdème pulmonaire et je suis dévasté.
    Il avait 12 ans et ça lui arrivait de tousser, je ne m'en suis malheureusement pas inquiété jusqu'à ce qu'hier je le vois essoufflé. Je l'enmene de suite au vétérinaire qui me dit qu'il est trop tard. Je prend donc la décision d'abréger ses souffrances. Je le prend dans mes bras, je le caresse, l'embrasse Mais je pleurais tellement qu'il n'y a pas un seul moment où j'ai réussi à lui parler pour lui expliquer ce qu'il se passait et qu'on l'aimait et qu'on le remercier pour toutes ces belles années. Je m'en veux terriblement...
    Elmo ce n'est pas moi qui l'ai choisi mais lui qui est de suite venu dans mes bras petit. Puis il m'a suivi partout, à chaque étape de vie jusqu'à la naissance de ma fille (ou j'ai passer presque 2 ans à être moins présente pour lui mais toujours à le câliner dès que possible).
    Bref je m'en veux de ne pas lui avoir expliquer les choses, était il prêt pour partir, à til compris dans mon regard ?...
    Bon courage à tous dans ces épreuves, ici c'est très dur
  • Mouss

    10 Mouss Le 25/01/2021

    Bonjour Audrey,

    Je vous présentes toutes mes condoléances. Votre histoire est très triste et je vous comprends parfaitement. Moi même ayant ma ptite Labrador Moumouss de presque 12 ans maintenant, je n'ose imaginer sa perte lorsque ce jour viendra.

    Rappelez-vous que des bons moments passés avec elle, car je suis sur qu'ils étaient très nombreux. Les derniers instants ont été difficiles, mais vous avez fait le bon choix et je suis sur qu'elle vous en remercie.

    Je vous souhaite beaucoup de courage dans cette épreuve et qui sait, vous aurez peut-être le cœur un jour à reprendre un animal.

    Bien à vous,

    Caroline
  • Mouss

    11 Mouss Le 25/01/2021

    Bonjour Elmomel,

    Vraiment toutes mes condoléances. Je comprends votre tristesse dans cette décision brutale.

    Mais vous avez fait le bon choix. Si votre chien souffrait et qu'il n'y avait plus à faire, c'était la meilleure décision à prendre pour le libérer.

    Ne culpabilisez surtout pas, même si les chiens sont de vrai éponges à émotions et qu'il ressentait certainement votre tristesse, il ressentait également tout l'amour que vous lui portiez. Et votre décision, a encore été une preuve. Etre triste pour le libérer, plutôt que l'inverse. C'est un geste remarquable je trouve.

    Je vous souhaite beaucoup de courage et n'hésitez si vous avez besoin.

    Bien à vous,

    Caroline
  • Akou

    12 Akou Le 18/02/2021

    Bonsoir.
    Il y a 2 jours j'ai dû dire adieu à mon "bébé" Akou c'était un beauceron croisé Berger allemand qui allait avoir 15 ans. J'ai du prendre cette décision déchirante et surtout me faire violence pour passé cette étape que je qualifie d'horrible. Il avait presque tout le train arrière paralysé par de l'arthrose et j'ai découvert le jour J qu'il avait en plus un gros souffle au coeur non traitable... Je l'ai accompagné jusqu'au bout, je l'ai embrassé et câliné, j'ai murmuré à son oreille a quel point je l'aimais. Il c'est éteint dans mes bras et jusqu'au bout il a essayé de le consolé.
    Depuis je suis dévasté même si je ne suis pas seule j'ai l'impression que le temps c'est arrêté, je ne dors plus la nuit ou très peu en prenant des cachets pour m'aider un peu. Mais quand je ferme les yeux je ne peut m'empêcher de revive les dernières minutes ou il est parti dans mes bras.
    Je m'en veux tellement mais je sais que je ne pouvais pas le laisser souffrir je l'avais depuis qu'il avais 2 mois. Il était le centre de mon univers...
    Mon doudou me manque tellement...
    Voilà je voulais partager notre histoire avec des personnes qui comprennent ce que je vie en se moment. Merci
  • Ciloo

    13 Ciloo Le 01/03/2021

    Bonjour...
    Notre Tiana nous a quittés hier soir, un décès tellement rapide que nous avons à peine eu le temps de réaliser...
    C'était une magnifique femelle Bouvier Bernois de 8 ans, tellement aimante, tellement loyale...
    Je suis dévastée... Le vide en moi est si fort... Je n'accepte pas ce départ... Plus qu'un chien, elle était mon amie, toujours présente... Je n'arrive pas à réaliser que je ne la verrai plus, je cherche après, j'ai toujours cette impression qu'elle va passer la porte, venir pousser ta tête contre mon bras dans l'attente d'un câlin... J'ai si mal... Je sais que le temps sera mon meilleur allié mais j'ai vraiment beaucoup de mal...
    Je viens de trouver un peu de réconfort dans votre article, me sentant moins seule dans cette douleur... Merci à vous...
  • Mouss

    14 Mouss Le 05/03/2021

    Bonjour à la maîtresse d'Akou et Tiana,

    Vos histoires me touchent énormément. Je partage votre peine et comprends tout à fait ce que vous ressentez en ce moment.

    Heureusement, le temps fait bien les choses. On n'oublie jamais, mais la peine s'estompe. Vous finirez par penser qu'aux belles choses vécues ensemble et cela vous fera sourire.

    Pour la maîtresse d'Akou, ne culpabilisez surtout pas. Vous lui avez rendu service et j'en suis sur qu'elle vous en ai reconnaissante. Vous êtes resté avec elle jusqu'au bout ce qui lui a sûrement permis de partir sereinement.

    En vous souhaitant beaucoup de courage.

    Bien à vous,

    Caroline
  • Mayouche

    15 Mayouche Le 14/03/2021

    Hier ma princesse de 10 ans nous as quitté pour aller au paradis des chiens en nous laissant seul, cela été trés rapide te on n'y croit pas, je l'entend partout, je sens encore son odeur, je l'ai emmener chez le véto jeudi car elle etait bizzare trés fatigée, il y a que ma petite fille qui lui redonnait du tonus quand ma petite fille venait chez nous maya reprenait des forces depuis une semaine durant, Ma chien ne voulait pas prendre son traitement pour l'artrose traitement qu'elle prend depuis des années et ma petite fille de 2 ans et demi arrivait a lui donner, elle a été une semaine a ne plus rien manger que des gateries qu'on lui donnait, j'ai donc consulté le véto jeudi qui lui diagnostiqué la maladie du tique, elle avait 40 de fièvre, le véto lui a fait 2 piqures et donner un traitement que j'ai arriver a lui donner dans du jambon (première fois qu'elle mangeait du jambon) le lendemain j'ai voule retourné chez le véto pour qu'elle controle sa température et tout était bien, j'était heureuse comme tout j'ai dit au véto c'est sur ce n'est que cela tant mieux, car j'avais un présentiments depuis 2 semaines, j'ai perdu un premier chien le jour de mon anniversaire, donc j'ai dit a la véto en rigolant vous allez me prendre pour une tete mais je me suis mise dans la téte qu'elle avait un cancer, je suis parti en pleurant de joie, le soir je redonne a ma princesse son traitement avec du bacon (qu'elle goulait pour la premire fois également) on va se coucher et vers 2 heures du matin j'entend du bruit je me léve et maya avait vomi, je lui dit t inquiète c'est pas grave du tout, ensuite je vais a la cuisine et la je vois qu'elle n'arrivait plus a marcher son arrière train ne la supportait plus, j'appelle le véto en pleine nuit qui me dit venez au cabinet vers 8h30 demain, er vers 4 heures la ^pauvre se trainait et comme le véto m'avait laissez la tranquille je la suivait de loinmais tout le temp et je l'ai entendu gémir une seule fois, j'ai rappeler le véto pour lui dire qui m'a dit de venir d'içi 1 heur on était bien la avant, il lui prend la température rien et je lui dit vous étes sur qu'elle n'as pas un cancer, il me répond non non il y aurait eu d'autre signe avant, il m'a dit soite vous la reprnez et je lui faire une piqure ou soit je la garde en observations et on va lui faire prise de sans et ecko, donc je fais des gros bisous a am princesse en lui expliquant que je reviens la chercher cette am et que c'est pour son bien et ensuite elle n'auras plus mal, je l'enbrasse en lui disant bien sur que je l'aimais, 2 heures plus tard le véto m'appelle pour me dire qu elle avait une perfor
  • Mouss

    16 Mouss Le 15/03/2021

    Bonjour Mayouche,

    Votre histoire est bien triste. Il n'est jamais facile de perdre un être cher, surtout dans ces conditions. La seule chose qui réconforte, c'est de se dire que là ou elle est, elle ne souffre plus.

    Toutes mes plus sincères condoléances. N'hésitez pas si besoin.

    Bien à vous,

    Caroline
  • Gaya26

    17 Gaya26 Le 19/04/2021

    Bonjour
    J’ai perdu ma petite Gaya, mon bichon maltais âgée de 10 ans, il y aura une semaine demain , y a une semaine, elle a vomi le dimanche, a fait ses besoins dans la maison ça ne lui était jamais arrivé ( sauf petite) et a revomi le lundi 15h , j’ai pris la décision d’appeler le véto mais n’a pu nous prendre que le lendemain 16h. Je voulais insister car j’avais un pressentiment mais j’ai laissé faire, après tout elle n’avait que vomi... Elle a commencé à avoir du mal à respirer le soir puis ça s’est accentué dans la nuit, j’ai passé la nuit avec elle car j’ai trouvé ça très étrange, encore plus étrange elle n’arrivait pas à se poser elle n’a pas dormi. J’ai appelé le vétérinaire en pleurs , il m’a dit de venir mais j’avais 1 heure de route, il l’a pris en charge en ne sachant pas ce qu’elle avait, il m’a appelé le midi pour me dire que c’était grave mais chercher encore, elle est décédée entre midi et deux, il ne sait pas vraiment de quoi elle est décédée certainement une thrombose. Depuis, je pleure, je suis triste, j’ai l’impression de la voir, de la sentir et de l’entendre, c’est violent pour moi, je m’en veux , je n’ai pas pu l’accompagner comme il se doit, j’ai pu la voir après mais j’ai pas pu lui dire à quel point je l’aimais de tout mon cœur. Je culpabilise d’avantage car j’ai ma fille de 3 ans à la maison qui ne comprend pas vraiment la situation, pense qu’elle va revenir, son papa est triste aussi mais ne dit rien et fait ce qu’il peut pour moi, le reste de mon entourage minimise ou s’en fiche de cet événement. Je n’arrive pas non plus à m’occuper d’elle comme il le faudrait, j’aimerais juste aller me terrer et ne plus en sortir. À toi mon chien, mon compagnon de vie qui a été mon bébé car je ne pouvais pas en avoir, qui a connu mes pires peines et mes plus grandes joies, tous mes secrets, je t’aimerais à jamais, je dois te laisser partir pour reposer en paix, tu seras toujours dans mon esprit et surtout dans mon cœur.
    Merci de m’avoir lu
  • Nonoq

    18 Nonoq Le 23/04/2021

    Bonjour, mon chiot carlin de 10 mois est décédé hier d'un arrêt cardiaque durant une opération de sténose des narines. Au secours je suis effondrée, comment faire le deuil plus rapidement ? Mon monde s'est écroulé...
  • Mouss

    19 Mouss Le 27/04/2021

    Bonjour Gaya26,

    Ce genre de situation est toujours très difficile à vivre, mais ne culpabilisez surtout pas. Vous avez fait ce qu'il faut et votre chienne a bien senti votre présence, votre soutient et l'amour que vous lui portiez la nuit qui a précédé son décès.

    Vous avez tout de suite appelé le vétérinaire, en expliquant je suis sur les symptômes de votre chienne. Vous n'avez fait que suivre ce que vous disait le professionnel.

    Je vous souhaite beaucoup de courage et surtout ne baissez pas les bras pour votre fille. J'ai moi-même une petite fille de 2 ans et demi et ma chienne Mouss de 12 ans et elles sont très complices. Je comprends que ce n'est pas facile, mais les enfants comprennent beaucoup de chose à cet âge. Même si vous ne pleurez pas devant elle, ne lui cachez pas pour autant votre peine. Elle saura vous réconforter à sa manière j'en suis sur.

    Bien à vous,

    Caroline
  • Mouss

    20 Mouss Le 27/04/2021

    Bonjour Nonoq,

    Je suis très attristée par votre histoire. Malheureusement, il n'y a pas de solution miracle pour faire son deuil plus rapidement, mais vous pouvez toujours soulager votre peine en discutant avec vos amis ou votre famille.

    Extérioriser ce que vous ressentez vous fera le plus grand bien. Et si vous ne pouvez pas le faire auprès d'un proche, je vous conseille d'aller en discuter avec spécialiste.

    Et puis qui sait ? Vous aurez peut-être bientôt l'envie d'avoir un nouveau compagnon ? Celui-ci ne vous fera pas oublier votre petit Carlin, mais vous aidera certainement à surmonter votre chagrin.

    N'hésitez pas si besoin.

    Bien à vous,

    Caroline

Vous devez être connecté pour poster un commentaire