Comment apprendre le “pas toucher” à son chien ?

Voici comment apprendre à un chien le “pas toucher” en 5 étapes !

Chien qui apprend le pas toucher

Très utile pour empêcher votre chien de se jeter sur tout ce qui se mange (ou pas, d’ailleurs) à la maison et en promenade. Il en va de sa sécurité : l’intoxication est vite arrivée et ses conséquences peuvent être dramatiques. Alors autant garder le contrôle en amont ! On vous explique comment enseigner le pas toucher à son chien. Prévoyez des friandises, des nourritures très alléchantes, un clicker si vous en avez un et une bonne dose de patience : tous les chiens peuvent y arriver, mais pas du premier coup.

 
 

1. La main fermée  

Dans une situation tranquille à la maison, faites asseoir votre chien et présentez-lui une croquette dans votre main fermée. Laissez-le flairer, mais dès qu’il recule son museau, donnez un coup de clicker si vous en avez un (sinon vous pouvez en retrouver facilement juste ici)et dites “Pas toucher”. En même temps, présentez-lui en récompense une autre croquette que celle dans votre main.

Recommencez jusqu’à ce que le chien ait compris que c’est lorsqu’il arrête d’avancer le museau qu’il est récompensé.

2. Refuser la friandise

Devant le chien assis, posez une croquette en disant “Pas toucher” et en faisant un geste (toujours le même). Commencez par poser la croquette à une cinquantaine de centimètres et dès qu’il attend une seconde, félicitez-le et récompensez-le avec une autre friandise que celle posée devant lui.

Progressivement, rapprochez la croquette et attendez une seconde de plus. Il faut que chaque étape soit bien comprise pour augmenter la difficulté. Je vous conseille aussi de refaire l’exercice dans différents endroits, toujours au calme.

3. “Tu peux manger”

Eh oui, parfois, il peut arriver qu’on veuille seulement attendre un peu. Donc cet ordre peut être utile. Pour le faire comprendre au chien, attendez qu’il ait bien compris le “pas toucher” et soit capable d’attendre plusieurs secondes. Alors, dites “Tu peux manger” en faisant un geste vers l’appât. Le refus doit être chaque fois bien respecté avant l’accord.

4. Augmenter la tentation

Voilà, votre chien a compris ce que vous attendiez de lui. Dans la réalité, cependant, les situations sont rarement aussi simples parce que l’émotion entre en jeu. Votre toutou excité par une charogne au bord de la route pourrait tout oublier, alors vous allez corser l’exercice en jouant sur deux variables : des situations plus excitantes et des nourritures plus alléchantes.

Refaites l’exercice en lançant la nourriture derrière lui dans un premier temps. Dites toujours “pas toucher”. Une fois que c’est bon, lancez la nourriture directement dans sa direction. Il ne faut pas qu’il l’attrape au vol. Ensuite, et là ça devient difficile, tendez-lui une friandise en répétant “Pas toucher”, ou posez-en une sur sa patte avant quand il est couché. Dans les deux cas, il ne doit pas avancer le museau. Vous pouvez encore compliquer les choses en tournant le dos ou en le laissant seul quelques secondes. S’il ne bouge pas, il faut le féliciter, mais sans utiliser le “tu peux manger”, pour ne pas lui faire croire que c’est la récompense normale pour cet effort.

Variez les appâts : un bout de poulet, un os, bref, tout ce qu’il aime le plus. Il peut se lécher les babines et vous jeter des regards suppliants, tant qu’il n’y touche pas, c’est bon, mais reconnaissez toujours ses efforts pour compenser la frustration !

5. Sortir dans la rue

Dans toutes les pièces de la maison, votre chien sait maintenant refuser une nourriture appétissante même si elle lui tombe sous le museau. C’est très bien ! Il est temps de le mettre à l’épreuve à l’extérieur. Il vous faudra un complice pour aller répandre des croquettes le long de son parcours habituel. Sortez pour sa promenade, comme d’habitude, et dès que votre chien repère un appât et se rapproche, dites “pas toucher” en faisant le même geste qu’à chaque fois. Prévoyez quelques friandises dans votre sac pour le récompenser, mais surtout, ne lui donnez pas une friandise à chaque fois. Une fois sur deux, puis une sur trois. Diminuez progressivement les récompenses, mais n’oubliez pas les caresses et les mots doux : ça ne fait pas grossir et ça réchauffe le coeur !

Cet apprentissage vous a plu ? Continuez d’en découvrir d’autres, tous aussi utiles que amusants comme le rappel, le pas bouger, le coucher, etc. sur cette page !

 

Exprimez-vous !

Une question ? Une remarque ? Des informations à ajouter ? N'hésitez pas à commenter l'article pour aller plus loin... Moi et mes potes seront ravis de vous répondre Sourire

 

Vous voulez tout connaître en matière d'éducation des chiots ?

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire