Labrador retriever harnais sauvetage adobestock 133096860

Le dressage d’un chien secouriste en mer

Le 04/03/2022 1

Dans Education

Pamela Anderson peut aller se rhabiller, les chiens de sauvetage à l’eau veillent sur les nageurs en toutes circonstances. Véritables héros des mers, ils interviennent dans des conditions extrêmes et n’abandonnent jamais tant que les victimes ne sont pas en sécurité ! Bien sûr, il y a des races plus douées que d’autres, mais la question reste entière : comment forme-t-on ces anges gardiens nautiques ? Et vers quels chiens secouristes se tourner ? Plongez dans notre article pour le découvrir !

Le rôle indispensable du chien de sauvetage en mer 

L’été rime généralement avec soleil, farniente et vacances à la mer. C’est la période idéale pour profiter des joies de la plage ! On en oublierait presque les dangers qui accompagnent ce type d’environnement : noyade, coups de chaleur et autres incidents peuvent vite transformer vos moments de détente en cauchemar. 

Voilà pourquoi nos plages sont surveillées par des sauveteurs professionnels veillant sur notre sécurité. Et parfois, ces sauveteurs font appel à nos compagnons à 4 pattes ! Agiles, intelligents et déterminés, certains chiens excellent dans l’art du sauvetage à l’eau

S’ils opèrent souvent sur les plages, le chien de sauvetage en mer intervient dans n’importe quel plan d’eau : mer, rivière ou lac. Leur objectif ? Secourir des personnes en difficulté dans tout environnement aquatique. 

Vous en avez sûrement déjà croisé ! On les reconnaît à leur équipement : un harnais à anneaux et une bouée qu’il maintient dans sa gueule. Parfaitement éduqué, le chien de sauvetage en mer a différentes missions :

  • Sauver les nageurs de la noyade 
  • Aider les marins en difficulté 
  • Remorquer plus d’une personne hors de l’eau 
  • Récupérer des objets à la dérive 
  • Rechercher des personnes disparues 
  • Ou encore de haler un bateau d’évacuation 

 Les races prédisposées pour le sauvetage en mer

Pour ramener des humains de l’eau vers la rive, il faut déjà faire une certaine taille et ne pas avoir peur de se mouiller la truffe, en toutes saisons ! Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre que seules quelques races sont formées au secourisme dans l’eau

  • Le Terre-Neuve est le grand champion du sauvetage aquatique, car il est endurant et supporte bien les températures très froides.
  • Les Retrievers, tels que le Golden et Labrador, sont des chiens d’eau. Leur intelligence, leur don pour le rapport et leur excellent contact avec les humains en font de très bons chiens secouristes.
  • Le Landseer et le Léonberg sont des chiens puissants et très à l’aise dans l’eau, et n’ont aucun mal à aider des personnes en détresse.
  • Le Berger polonais de Podhale est facile à éduquer, résistant au froid et doté d’un fort sentiment de protection.
  • Le Saint-Bernard et le Terrier noir de Russie ne sont pas en reste. Courageux, dociles et bons nageurs, ils s’adaptent parfaitement aux missions de sauvetage en mer. 

Bien évidemment, cette liste ne fait pas tout ! Au-delà des prédispositions communes à chaque race de chien, n’oubliez pas que le travail à l’eau reste éprouvant pour nos chiens. Il demande ainsi de la résistance, de la perspicacité et une grande tolérance au stress. Des points qui doivent absolument être consolidés par une formation de qualité.   

Les débuts du chiot au secourisme en mer

Les chiots des races prédisposées sont observés dès leur naissance. Dès le départ, une sélection s’opère : les formateurs ne choisissent que les chiots se montrant équilibrés, sociables, obéissants et à l’aise dans l’eau.

Ils sont à peine âgés de 3 mois lorsqu’on commence à leur apprendre à nager avec un harnais pour éviter qu’ils ne dérivent ou ne coulent ! Les premiers exercices d’obéissance et d’assouplissement à terre sont proposés sous forme de jeu. Bien que difficile, la formation du chien de sauvetage en mer repose sur l’éducation positive

À ce stade, les entraînements n’incluent aucune lourde charge pour le chiot. Tout est centré sur le respect des commandes et le rapport à l’eau. Le jeune chien apprend à apporter de petits objets vers la rive : une planche de surf, une bouée, un gilet de sauvetage, une corde. Les objets sont de plus en plus lourds et encombrants, mais on ne leur demande pas encore de ramener un humain, trop lourd pour leur capacité physique.  

Avant même d’avoir atteint sa taille adulte, le chien développe une musculature et une endurance exceptionnelles.

Sachez que le chien de sauvetage n’agit pas seul. Il travaille avec un maître-chien attitré. Seuls des professionnels ayant des compétences croisées dans l’éducation et le secourisme en mer peuvent former de futurs chiens secouristes. L’obtention du diplôme de nageur-sauveteur est obligatoire. De même, une formation en secourisme canin s’impose.  

Le cœur de la formation du chien secouriste en mer

Une fois qu’il a terminé sa croissance, le jeune chien reçoit une formation qui peut durer entre 18 mois et 3 ans. Le travail du sauvetage à l’eau peut alors réellement commencer. L’apprentissage se divise en plusieurs parties, avec un examen pour valider le passage à l’étape suivante : 

  • La phase d’apprentissage inclut 3 degrés permettant au futur chien de sauvetage en mer d’évoluer de manière graduelle.
  • Le Brevet de sauvetage en mer qui marque la finalité de sa formation, et la validation de ses compétences. Autant dire que le brevet n’est obtenu que par les meilleurs (mention « excellent ») ! 

Chaque étape comporte des épreuves d’assouplissement à terre (Ex.: progression sur les rochers, descente de falaise), d’obéissance, de natation et de rapport. Les objets à apporter sont de plus en plus lourds et les conditions de nage de plus en plus difficiles. L’apprenti chien secouriste d’eau doit même apprendre à évoluer en milieu accidenté

L’objectif est clair : entraîner le chien à ramener un humain vers un support sûr, mais également à guider le support vers la rive (Ex.: bateau d’évacuation). Il doit aussi comprendre la situation et mettre à disposition de la personne en danger tout objet utile : canot, bouée, gilet de sauvetage, etc.

En dehors des trois qualités indispensables : musculature, souffle et résistance, le chien de sauvetage en mer est aussi obéissant, résistant et obstiné. Il n’abandonne pas tant qu’il n’a pas ramené la personne en détresse vers un lieu en sécurité.

En temps normal, le chien sauveteur à l’eau obtient son brevet vers l’âge de 2 ans. Et une fois breveté, notre chien de travail peut endosser son rôle de héros des mers ! 

Attention, bien qu’il soit un travailleur acharné, le chien de sauvetage à l’eau reste un compagnon avant tout ! Il requiert une riche complicité avec son maître, et gagne à vivre en famille. C’est d’ailleurs le cas pour tous les chiens de travail ! 

Bon à savoir : les formations de chiens de sauvetage en mer ne s’adressent pas uniquement aux unités cynotechniques. Si vous avez un chien prédisposé à cette tâche, vous pouvez très bien l’inscrire dans une école spécialisée. Voyez-le comme un sport canin !

Exprimez-vous 

Des remarques à ajouter ? Des anecdotes sur les chiens sauveteurs en mer à raconter ? Dites-nous tout dans les commentaires ! On se fera une joie de les lire !

Le secourisme en mer n'est pas fait pour vous ou pour votre chien ? Découvrez plein d'autres articles sur les différents chiens de travail, comme les chiens secouristes en montagne, les chiens policier ou encore les chiens guides d'aveugles par exemples.

Commentaires

  • CHARLES

    1 CHARLES Le 23/05/2020

    Bonjour à tous . J’éduque un jeune labrador de 13 mois , pour la chasse ( rapport de gibiers ) , cela se passe plutôt bien sauf en ce qui concerne l' eau ! il aime tellement ça qu' il ne veux pus en sortir , avec ou sans l' apportable en gueule que ce soit en étang ou en rivière ......très longtemps pour qu'il ressorte , de l' ordre de 10/15 mn !!!!!! alors que à terre le rappel est très bon , le contact nikel . quelqu' un a t'il une combine pour améliorer ce souci ? D' avance , 1000 mercis à vous
    PG
Les commentaires sont clôturés