Malinois attaque adobestock 87619107

Informations pour pratiquer le ring avec son chien

Le 20/10/2022 2

Dans Jeux & Jouets

Depuis quelques années, ce sport canin connaît un succès grandissant. Il faut dire qu’il permet à votre chien de se dépenser pleinement tout en apprenant énormément de choses ! Beaucoup de maîtres rêvent désormais devant les vidéos de ring pour chien, et les centres canins proposant des cours se multiplient. Mais au fait, de quoi s’agit-il exactement ? Quelles sont les exigences et les épreuves ? Zoom sur cette discipline très complète !

Le ring, qu’est-ce que c’est ? 

Le ring est une discipline très rigoureuse, certains diraient même « rigide ». Elle se compose d’exercices de saut, d’obéissance et de défense. Le ring n’est pas à la portée de tous les chiens. Il faut des sportifs, obéissants et à l’esprit bien équilibré. Pour le conducteur, il faut aussi faire preuve d’une grande rigueur. Le résultat est souvent impressionnant et spectaculaire, ce qui explique la popularité croissante de ce sport. D’ailleurs, aujourd’hui, le ring est une très bonne occasion de former des mâles améliorateurs.

Il existe 4 niveaux de ring et bien sûr, les épreuves sont aussi progressives. Vous trouverez ainsi : le brevet, le ring 1, le ring 2 et le ring 3. Les épreuves se divisent en 3 catégories.

  • Les épreuves de saut : le chien doit effectuer avec succès 3 sauts différents. Un saut de haies (de 90 cm à 1 m), un saut de palissade (de 1m70 à 1m90) et un saut en longueur (de 3m à 3m50).
  • Les épreuves d’assouplissement (ou de plat) : elles sont nombreuses et aident à évaluer l’obéissance du chien, même hors présence du maître. On y trouve des exercices de rapport d’objet, de suite avec ou sans laisse où le chien est muselé, des commandes de position ainsi que des exercices de refus d’appât.
  • Les épreuves de mordant : les participants seront testés sur leur capacité à défendre leur conducteur, à résister aux attaques et à garder leur calme malgré les coups de feu. En fonction de l’échelon, des exercices seront ajoutés. Ainsi, le ring 2 comprend une épreuve de recherche et d’accompagnement de l’homme d’attaque. Et durant les épreuves de ring 3, le chien devra, en plus, démontrer son habileté à garder et défendre un objet. 

Autant vous dire que le ring en compétition, c’est du sérieux ! Mouss en profite pour rappeler l’aspect éducatif de ce sport canin qui n’a rien de dangereux. Comme toutes les activités de mordant sportif, tout est minutieusement réglementé. Cette discipline a pour principal objectif de mieux contrôler votre compagnon, de le dépenser physiquement, de renforcer son obéissance et de consolider votre complicité. De quoi donner envie !

Quels chiens peuvent pratiquer le ring ? 

Avant de vous inscrire, il faut vous renseigner. En effet, comme il y a des épreuves de mordant, tous les chiens ne peuvent être autorisés à participer aux épreuves de ring. Seules les races habilitées au mordant sont admises. Par ailleurs, seuls les individus inscrits au LOF (Livre des Origines Français) peuvent prétendre concourir. Mais ce n’est pas tout ! Votre chien devra passer quelques étapes en amont :

  • Le CSAU : pour s’assurer de son tempérament équilibré, il devra passer les tests du certificat de sociabilité et d’aptitude à l’utilisation. 
  • La licence « mordant » : élément crucial pour pouvoir pratiquer les épreuves du ring, et disponible auprès de la CUN-CBG (commission d’utilisation nationale de chien de berger et de garde). 
  • L’inscription à un stage d’affiliation reconnue : par une société canine régionale, ou l’adhésion à un club d’utilisation détenteur d’une autorisation de pratiquer le mordant sportif. 

Comment se déroulent les concours ?

Lors du concours, le chien est présenté avec son conducteur à un jury devant lequel il doit réaliser les épreuves demandées. Le lieu dépendra du jury. Les participants pourront passer des épreuves sur un terrain neutre, dans un parc ou sur un ring réglementaire. Le principal est de respecter les normes fixées par la Direction des Services Vétérinaires. 

Chaque duo a son horaire de passage, tiré préalablement au sort. Il n’y a pas d’interaction d’un duo à l’autre. Avant de commencer, le conducteur présente au jury une nouvelle fois les documents en règle permettant au chien de concourir.

Le brevet 

Les épreuves sont notées sur 100 points et impliquent les exercices de suite en laisse (4 points), d’appât lancé (10 points), de suite sans laisse avec muselière (8 points), de tests avec l’absence du conducteur durant 60 secondes (10 points), des évaluations de défense du maître avec deux coups de feu tirés (30 points) et d’attaque (30 points). Les 8 derniers points concernent l’allure générale du chien. Pour obtenir le brevet, le participant devra avoir 80 points au minimum. 

Le ring 1

Noté sur 200 points, l’échelon 1 comprend les mêmes exercices que ceux du brevet. En revanche, de nouveaux obstacles sont mis en place : les sauts de haies, de palissade et sauts en longueur (12 points), le rapport d’objet lancé (4 points), les ordres de position comme le « Assis » ou le « Couché » (20 points) et le refus d’appât lancé (10 points). Les activités de mordant sont également plus complètes et se totalisent sur 120 points. L’allure générale du chien comprend 12 points de la note. 

Le ring 2 

Cet échelon est évalué sur 300 points et inclut les mêmes exercices que le ring 1, avec deux épreuves en plus : le refus d’appâts au sol (10 points) et la recherche ainsi que l’accompagnement de l’homme d’attaque (40 points). Ici, l’allure générale compte pour 28 points.

Le ring 3

Dès que le chien a obtenu plus de deux fois 240 points à l’échelon 2, il pourra accéder aux épreuves du troisième niveau. Noté sur 400 points, l’échelon 3 regroupe d’autres tests de marche au pied (12 points), des sauts à hauteur beaucoup plus élevée (60 points) et des exercices de garde d’objets. L’allure générale est évaluée sur 36 points.

Bon à savoir : pour chaque épreuve et dans le but de passer à l’échelon suivant, le chien devra obtenir 80% des points, deux fois, sous deux juges différents.

Où pratiquer le ring ? 

Il est possible de s’inscrire dans des centres spécialisés et homologués pour la formation canine. Ce sont des professionnels qui vont alors prendre en charge les chiens et leurs maîtres et leur permettre de progresser au fil des mois et des années. Aujourd’hui, plusieurs centaines de centres en France sont aptes à enseigner la pratique du ring. Il y en a forcément un près de chez vous !

Mais gardez bien à l’esprit que les activités de mordant sportif sont très réglementées. Pour être sûr de tomber sur des formateurs agréés par la SCC, n’hésitez pas à vous rendre sur le site officiel des sports canins en France.

Quel est le prix d’un abonnement au ring ?

D’un centre à l’autre, les prix peuvent énormément varier. En moyenne, on trouve des abonnements annuels entre 200 € et 300 €, avec des facilités de paiement envisageables.

Cet article vous a plu ? Découvrez d'autres sports canins tout aussi amusants pour votre chien comme pour vous !

Commentaires

  • chevallier

    1 chevallier Le 10/06/2018

    bonjour

    je suis en martinique et après un passage de plusieurs mois en club infructueux quant a des cours et explications normales, je suis partie avec un dresseur non diplôme qui me demande 2000 euros pour une certitude au brevet ring Somme monstrueuse mais il me dit que c est normal vu le travail à raison de 3h/semaine en cours particuliers
  • Mouss

    2 Mouss Le 11/06/2018

    Bonjour Chevalier,

    Je ne connais pas la tarifs exacts mais le montant que vous indiquez me paraît très excessif. Surtout pour une formation réalisée par quelqu'un qui n'a pas de diplôme. Méfiez-vous et renseignez-vous bien avant.

    Bien à vous,

    Caroline
Les commentaires sont clôturés