Dysplasie hanche chien radio adobestock 407432880

La dysplasie de la hanche chez le chien

Le 08/12/2022 0

Dans Santé & Soins

Notre focus du jour porte sur la dysplasie de la hanche chez le chien. Touchant généralement les grandes races et les chiens en surpoids, cette maladie du squelette mène la vie dure à nos boules de poils. Voilà pourquoi il est important de savoir l’identifier ! Mais quelle en est la cause ? Comment la soigner ? Et peut-elle être évitée ? Mouss vous dit tout sur cette affection canine !

Qu’est-ce que la dysplasie de la hanche chez le chien ?

C’est une malformation due à un problème de développement des tissus causant une asymétrie au niveau du bassin, et plus particulièrement des os de l’articulation. En effet, la tête du fémur ne parvient pas à s’emboîter correctement dans sa cavité. Cela entraîne alors une laxité et un relâchement du ligament. L’intensité de la laxité détermine alors la gravité de la dysplasie.  

Non traitée, cette affection canine se transforme rapidement en arthrose, et devient très douloureuse pour votre chien. Ainsi, le dépistage précoce de la dysplasie chez le chien s’avère important pour limiter les dégâts.

Quels sont les symptômes de la dysplasie de la hanche ?

Bien souvent, les chiens atteints de dysplasie ne présentent des signes que lorsque la douleur se fait ressentir. On dit d’ailleurs que c’est une maladie évolutive. En d’autres mots, cette pathologie progresse de manière croissante avant d’être détectée. De ce fait, il n’est pas rare qu’elle passe inaperçue pendant les premiers mois, voire premières années de la vie de votre compagnon.  

Toutefois, pour vous aider à l’identifier, voici certains signes que partagent les chiens dysplasiques :

  • Une arthrose précoce : qui se manifeste par une démarche anormale et un déhanchement de l’arrière-train. 
  • Une boiterie plus ou moins marquée : elle se remarque généralement tôt le matin. 
  • Des difficultés à monter : les marches des escaliers. 
  • Les os des hanches : ressortent de manière anormale. 
  • Votre chien parvient difficilement à sauter ou à courir : dans les cas graves, certains chiens préfèrent même éviter de s’exercer. 

Vous observez ces symptômes chez votre chien ? Rendez-vous au plus vite auprès de votre vétérinaire pour effectuer un contrôle. Seul un professionnel canin pourra diagnostiquer si, oui ou non, votre chien présente une malformation coxofémorale. Une radiographie est possible à partir de 12 mois chez les chiens de grands gabarits. De même, il pourra déterminer son degré d’atteinte présenté. En effet, le traitement ne sera pas le même en fonction de la gravité de la laxité.

Ainsi, le classement officiel décèle 5 niveaux : 

  • La classe A : pour les chiens ne présentant aucun signe de dysplasie. 
  • La classe B : pour les sujets avec un état des hanches quasiment normal.
  • La classe C : pour les chiens avec une dysplasie légère.
  • La classe D : pour nos compagnons manifestant une dysplasie moyenne.
  • Et la classe E : pour les dysplasies graves.

Quelles sont les causes de cette pathologie canine ? Quelles races sont le plus impactées ?

Dans la plupart des cas, la dysplasie de la hanche chez le chien est d’origine génétique ou héréditaire. On dit d’ailleurs qu’elle concerne souvent les chiens de race de grande taille. Ajoutons dans cette liste des chiens tels que le Saint-Bernard ou le Bouvier Bernois. D’autres chiens de taille moyenne sont également réputées pour être victimes de cette pathologie. Citons comme exemple le Labrador et le Berger allemand.

Mais l’hérédité ne représente pas l’unique facteur. Cette affection handicapante résulte également des conditions de vie du chien : 

  • L’intensité des exercices : un chiot qui aurait trop forcé (à 4 mois par exemple) sur les exercices durant sa période de croissance risque une dysplasie de la hanche. Voilà pourquoi il est conseillé d’éviter les efforts intenses jusqu’à 12 ou 18 mois en fonction de la race de chien
  • L’alimentation : un excès de calcium ou une alimentation trop grasse favorisent également une dysplasie. Mouss recommande une nourriture premium, avec une forte teneur en protéines, ainsi que des produits frais. N’hésitez pas à lire nos articles sur les différentes gammes de croquettes pour chien. 
  • Les accidents : pour limiter les risques de déformations articulaires, éloignez votre chien des sols glissants et autres surfaces dangereuses pouvant entraîner des chutes graves. 

Comment prévenir la dysplasie chez le chien ?

Comme cette pathologie peut se développer de manière précoce durant la croissance du chiot, il est conseillé de prévenir cette maladie squelettique au plus vite. Ceci est d’autant plus vrai pour les chiens de grande taille.

Voici les recommandations à suivre :

  • Pour les races susceptibles d’être touchées : effectuez un contrôle des hanches des reproducteurs et de leurs ascendants dès que possible. L’âge du diagnostic radiographique dépend de chaque sujet et des préconisations du club de race. Autant dire que les toutous porteurs du gène devront éviter de se reproduire
  • Lors de la phase de croissance : bannissez les efforts excessifs ! On évitera particulièrement les activités de traction. Ceci est également valable pour les chiens de traîneau. De même, oubliez les sauts répétés tant qu'il n’a pas terminé sa croissance. 
  • La courbe de poids : la nutrition de votre chien n’est pas à négliger. Le surpoids étant un facteur favorisant la dysplasie de la hanche, veillez à maintenir le poids normal de votre chien. 

Bien sûr, même en faisant attention, nous ne sommes pas à l'abri d'un accident. Dans ce cas-là, assurez-vous de déceler la maladie au plus vite, et de vous rendre chez un vétérinaire dès les premiers signes avant-coureurs. Plus tôt, la dysplasie est détectée, meilleures seront les chances de la traiter.

Quel traitement pour la dysplasie de la hanche ? 

Comme mentionné plus tôt, le traitement de la dysplasie dépend du stade de gravité de la pathologie. En fonction de celle-ci, les soins pourront être d’ordre médical ou chirurgical. Lors des premiers stades, l'administration d’anti-inflammatoires est souvent préconisée. Ces derniers aident à calmer la douleur provoquée par l’arthrose. 

L'opération de dysplasie de la hanche chez le chien

Pour les dysplasies moyennes à graves, une intervention chirurgicale est de mise, avec de multiples techniques s’adaptant à l’âge du chien.

Le prix de l'opération de dysplasie de la hanche chez le chien peut varier entre 1000€ et 1800€. Afin de vous aider dans les différents frais possible chez le vétérinaire, des mutuelles canine sont la. N'hésitez pas à consulter notre tableau comparatif pour en savoir plus.

On peut séparer les différentes opérations en 2 catégories :

  • Les opérations correctrices 
  • Et les opérations de sauvetage

Les interventions les plus courantes concernent la double ostéotomie du bassin pour les jeunes chiens, la dénervation de la hanche ou encore l’implantation d’une prothèse. Bien sûr, votre vétérinaire saura vous guider sur le meilleur choix possible pour votre chien.  

Espérance de vie du chien 

L'espérance de vie du chien avec une dysplasie de la hanche n'est pas impactée, si elle est bien prise en charge.

Dans tous les cas, et quelle que soit la solution choisie, il faudra surveiller son poids tout au long de sa vie, et lui donner des compléments nutritionnels. Enfin, pour assurer d’excellents résultats, complétez le traitement avec une prise en charge physiothérapeutique (Ex. : hydrothérapie).

Voilà, vous savez tout sur la dysplasie de la hanche chez le chien ! Avant de nous quitter, découvrez nos autres articles sur les différentes maladies canine !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire