La mutuelle de mon chien

Mon compte
 Newsletter   Photos   Livres   Carnet   Mutuelles 

Irm adobestock 105625193

Mon chien doit faire une IRM

Le 18/03/2022 0

Dans Santé & Soins

Comme les humains, nos chiens affrontent de multiples problèmes de santé dans leur vie. Et des méthodes d’examen existent pour les détecter. L’une d’elles est l’IRM : une technique d’imagerie par résonance magnétique. En quoi elle consiste ? Quand l’utiliser ? Et combien coûte ce type d’examen vétérinaire ? Découvrez avec Mouss tout ce qu’il y a à savoir sur l’IRM pour chien !

Qu’est-ce qu’une IRM vétérinaire ?

Diminutif d’imagerie par résonance magnétique, l’IRM pour chien se base sur l’utilisation d’ondes radio et de champs magnétiques. Contrairement à la radiographie et au scanner, cette technique n’implique pas l’emploi de rayons X. 

Ultra-sophistiquée, la machine utilisée contient un puissant aimant, un système émetteur-récepteur de radiofréquence, ainsi qu’un ordinateur. Lors de l’examen, l’IRM permet d’obtenir des images détaillées de haute qualité, en 3 dimensions, et dans les 3 plans de l’espace (en longueur, en oblique, en diagonale). 

En effet, cette technique peut capturer n’importe quelle partie du corps de votre chien, y compris celle enfermée dans les os. Ainsi, l’IRM capte même les lésions de très petite taille. De quoi faciliter l’analyse des zones complexes, telles que le cerveau, la moelle épinière, les organes abdominaux, ou entre les structures articulaires. Et tout cela, avec une incroyable précision, surtout comparée à d’autres techniques d’imagerie.

Dans quel cas faire passer une IRM à son chien ?

Vous l’aurez compris, l’IRM permet de déceler des lésions et affections non-visibles par d’autres techniques d’imagerie. C’est l’outil privilégié pour différencier les tissus sains des tissus malades. Son intérêt repose d’ailleurs sur le fait que l’IRM pour chien peut analyser toutes les structures tissulaires, peu importe sa localisation. Un point qui fait défaut au scanner, à l’échographie ou à la radiographie

Ainsi, cette solution est privilégiée pour cartographier les affections du squelette (Ex. articulations, thorax, oreilles, cerveau, cavités nasales), ou des tissus mous. Pour vous donner un exemple, voici une liste des pathologies canines que l’IRM pour chien peut détecter : 

  • Les maladies du chien touchant le système nerveux central (Ex. anomalies de la colonne vertébrale et du cerveau)
  • Les problèmes de vue 
  • Les affections auditives 
  • Les maladies osseuses (Ex. fractures complexes, tumeurs) 
  • Les problèmes articulaires (Ex. ligaments, tendons
  • Ainsi que les problèmes cardio-vasculaires

Comment se déroule une IRM pour chien ?

La durée d’une IRM pour chien dure entre 30 min et 90 min. Assurez-vous qu’il soit à jeun. Lors de l’examen vétérinaire, votre animal de compagnie doit rester immobile. Ainsi, comme avec le scanner, votre chien doit être anesthésié ou sous sédatif avant l’intervention. De même, avant le début de l’IRM, on injectera, par voie intraveineuse, un produit à contraste à votre chien. Ceci est normal pour tous les patients passant cette technique d’imagerie médicale.

Notez également que la machine émet un bruit assez puissant. Il n’est pas rare que l’équipe vétérinaire mette un casque antibruit aux chiens, ou simplement du coton dans les oreilles

Durant l’IRM, une antenne blanche sera posée autour de la zone à analyser. Celle-ci captera les ondes radio de votre boule de poils. Puis, votre chien sera positionné dans le tunnel magnétique, sur une table d’examen. Comme avec le scanner (TDM), votre chien pourra rentrer le jour même, après quelques heures de suivi. Sachez cependant que les résultats mettent plus de temps à arriver. En effet, les images générées par un examen IRM sont plus nombreuses. Toutefois, un premier diagnostic vous sera présenté par le vétérinaire

IRM pour chien : est-ce dangereux ?

Rassurez-vous, jusqu’ici, aucune étude n’a démontré un quelconque risque lié au champ magnétique. Et ceci, même chez une chienne en gestation. Contrairement à la radiographie ou au scanner, cette méthode d’imagerie ne provoque pas d’irradiation

Cependant, comme pour toute intervention sous anesthésie, il existe un risque lié au produit anesthésiant. Des réactions allergiques peuvent être constatées. Cela concerne notamment les chiens âgés, et ceux présentant une affection canine. Heureusement, un bilan de santé complet, avant la réalisation de l’examen, permet de s’assurer que le chien est apte à être endormi

Toutefois, comme l’examen par IRM implique une exposition à un puissant champ magnétique, pour éviter tout danger, les métaux et implants métalliques sont à éviter. Veillez également à bien indiquer la présence de puces d’identification et de prothèses au vétérinaire. Ils sauront vous conseiller sur la marche à suivre. En effet, ces éléments perturbent la qualité de l’image, et peuvent causer des brûlures et des blessures chez le chien durant l’examen.

Combien coûte une IRM vétérinaire ?

Autant vous le dire tout de suite : cette intervention est plus chère qu’un scanner. Après tout, c’est la solution la plus précise en matière d’imagerie médicale. Le prix d’une IRM pour chien varie en fonction de la durée de l’examen, de la zone à analyser, ainsi que de la clinique choisie. Pour vous donner une idée, le budget se situe entre 300 € et 750 €. Le prix élevé de ce type d’examen ne peut que vous encourager à souscrire à une mutuelle pour chien

Voilà, vous savez tout ce qu’il faut savoir sur l’IRM vétérinaire. Avant de partir, découvrez nos autres articles sur les différentes maladies, ainsi que les différentes opérations chez le chien !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire