Sans race feu d artifice adobestock 469367522

Comment soigner les phobies de votre chien ?

Le 08/11/2022 0

Dans Santé & Soins

Peur de l’orage, panique en voiture, crise d’angoisse chez le vétérinaire, la liste des phobies chez le chien est longue. Comme chez l’Homme, ces peurs exacerbées nuisent à leur quotidien. D’où le besoin de les soigner ! Mais d’où vient la phobie de nos animaux de compagnie ? Et que faire pour traiter les peurs chez le chien ? Découvrez les réponses dans cet article.

 

Qu’est-ce que la phobie chez le chien ?

En une phrase : c’est une réaction de peur disproportionnée face à une situation normale et non dangereuse. En effet, la peur s’avère normale chez nos chiens (et leurs maîtres !). Après tout, ce sentiment reste une manière de se protéger du danger. 

Toutefois, cette dernière, comparée à la phobie, reste limitée dans le temps. Le chien phobique, lui, garde sa peur tout au long de sa vie. Pire, elle ne fait que s’amplifier, jusqu’à influer sur le bien-être de votre animal de compagnie. 

Dans la liste des phobies classiques chez le chien, nous retrouvons la peur de l’homme ou de ses congénères. Celles-ci peuvent être regroupées dans les “phobies sociales”. Bien sûr, d’autres phobies plus spécifiques existent. Ainsi, vous connaissez sûrement déjà la phobie des feux d’artifice, de l’aspirateur ou du cabinet vétérinaire. 

La phobie chez le chien se présente en 2 phases : 

  • La phobie simple : qui n’englobe qu’un élément particulier (peur d’une personne, d’un lieu ou d’un objet). 
  • La phobie complexe : qui est plus généralisée. Elle cible tout point encerclant l’objet de sa peur. 

Par exemple, un chien phobique de l’orage commence à paniquer dès qu’un changement de temps se fait ressentir. De même, un chien angoissé par le vétérinaire montrera des signes d’alerte une fois que vous prendrez vos clés de voiture. Autant dire que cette deuxième phase rend l’identification de la phobie plus compliquée. 

Comment se manifestent les phobies canines ?

Le chien phobique produit de l’adrénaline lorsqu’il connaît une crise d’angoisse. Son cœur s’accélère, ses pupilles se dilatent, il se replie sur lui-même et des tremblements se font remarquer. Les chiens victimes d’une phobie complexe présentent même des symptômes plus graves : hypersalivation, sudation au niveau des coussinets et paralysie. Les cas extrêmes deviennent même agressifs à l’encontre de leur entourage. D’autres décident de fuguer pour éviter d’en venir à l’agressivité

Chien phobique : quelle en est la cause ?

La première raison expliquant les phobies chez le chien reste le manque de socialisation. Les chiens qui ont évolué dans de mauvaises conditions de développement tendent à se montrer plus anxieux. Voilà pourquoi il est recommandé de socialiser votre chien le plus tôt possible (dès l’âge de 3 mois). 

Ainsi, le chiot doit être habitué à différents stimuli : bruits, train, voiture, plage, etc. Cette étape doit également comporter des sorties riches en rencontres. Et tout particulièrement, avec d’autres chiens et tous types de personnes. 

Cependant, les phobies résultent aussi d’événements traumatiques. De ce fait, malgré une excellente éducation canine, votre chien adulte peut développer une phobie. Un accident de voiture ou une bagarre entre chiens peuvent ainsi déclencher une peur handicapante.

Enfin, gardez à l’esprit que nos chiens sont des éponges émotionnelles. En d’autres mots, votre chien peut récupérer l’une de vos phobies. Vous êtes vous-même agoraphobe ? Il y a des chances que votre compagnon canin développe une peur des lieux publics. 

Les phobies chez le chien : que faire ?

Pensez à agir vite ! Ne laissez jamais une phobie traîner au risque d'aggraver la situation. N’oubliez pas que ces peurs altèrent le comportement de votre chien qui peut devenir un véritable danger pour son entourage, et pour lui-même. 

De ce fait, Mouss vous invite à contacter un vétérinaire. Son premier réflexe sera d’écarter le moindre problème médical ou trouble hormonal. Ensuite, il fera un diagnostic précis de votre chien pour identifier la meilleure solution pour votre ami à quatre pattes.

Traitement médical

Une fois l’affection psychiatrique identifiée, le vétérinaire vous conseillera le traitement adapté à votre chien phobique. Les médicaments vétérinaires peuvent varier en fonction de l’âge, du sexe, du poids et de la race du chien

Le traitement médical aidera à soulager votre chien. Ce dernier permet également de restaurer le bon fonctionnement des voies du cerveau. Cette solution est idéale pour préparer la prochaine étape : la thérapie comportementale. 

Sachez qu'il existe des mutuelles pouvant rembourser ce genre de traitement.

Bon à savoir : les tranquillisants et calmants pour chien peuvent être utilisés pour calmer temporairement le chien. Cela est d’ailleurs justifié lorsque le maître ne peut éviter l’objet de la peur de son compagnon (Ex. : trajet en avion, feux d’artifice du 14 juillet).

Thérapie comportementale canine 

Cette solution implique 2 techniques connues : 

  • La désensibilisation
  • Et le contre-conditionnement

N’hésitez pas à faire appel à un éducateur canin ou à un comportementaliste canin pour vous accompagner dans ce long processus.

La première, appelée également immersion contrôlée, consiste à placer le chien phobique face à l’objet de sa peur de manière progressive. Ainsi, le but n’est pas de l’effrayer, mais d’intégrer le stimulus petit à petit dans son quotidien. 

Par exemple, s’il a peur du bruit de l’orage, des CD spécialisés peuvent être écoutés, à faible volume, le temps qu’il s’habitue au son. De même, un chien effrayé en voiture pourra être confronté à sa peur en commençant par le familiariser au véhicule, à l’arrêt. Bien sûr, le traitement médical donné par le vétérinaire devrait faciliter cette étape.

La technique de contre-conditionnement reste tout aussi contrôlée. Ici, on commence par placer le chien phobique dans une situation rassurante. Ainsi, vous pouvez par exemple jouer avec lui à la balle ou pratiquer son sport canin préféré. 

Puis, une fois apaisée, on le met en présence de l’objet de sa phobie. Tout cela en continuant votre activité. Le but est de créer une nouvelle association avec le stimulus qui l’effraie. Bien sûr, n’oubliez pas de le récompenser à chaque petite victoire.

Quoi que vous choisissiez comme technique, l’important est d’associer le traitement médical avec la thérapie. En effet, les troubles comportementaux ne vont pas disparaître uniquement avec des médicaments. Une fois le traitement arrêté, le chien phobique pourrait revenir à la case départ.

La phobie chez le chien : quelle erreur éviter ?

Il est tentant de câliner votre chien pour l’apaiser. Grave erreur ! En cas de crise de panique, on évite de le cajoler. Vous risquez de lui faire passer le message qu’il a bien raison d’angoisser.

Ce qu’il faut faire :

  • Ignorer le comportement de votre chien : Mouss reconnaît que c’est dur. Mais c’est la meilleure manière d’agir. Le mieux est de détourner son attention sur une activité (Ex. : jeux canins). 
  • Lui donner des remèdes antistress : vous organisez un voyage en voiture ? Les fêtes de fin d’année se rapprochent avec leur lot de feux d’artifice ? Demandez conseil à votre vétérinaire pour l'apaiser avec des calmants. Fleurs de Bach ou traitement médical, des solutions temporaires existent.

Voilà, vous avez toutes les informations sur les phobies chez le chien ! Continuez votre lecture et découvrez pleins d'autres articles sur les maladies canine et les différents comportements.

Les commentaires sont clôturés