La mutuelle de mon chien

Mon compte
 Newsletter   Photos   Livres   Carnet   Mutuelles 

Coton de tulear prise de sang adobestock 47384186

Mon chien doit faire une prise de sang

Le 18/03/2022 0

Dans Santé & Soins

Vous serez surpris de la quantité d’informations contenue dans une goutte sang. Voilà pourquoi l’analyse sanguine est si souvent pratiquée en médecine vétérinaire. Un rapide prélèvement permet de détecter de multiples anomalies de santé chez nos chiens. Mais comment se déroule l’examen ? Quelles précautions prendre ? Et quel budget prévoir ? Découvrez notre article sur la prise de sang du chien !

Prise de sang du chien : quelle utilité ?

Cet acte banal présente pourtant un intérêt de taille pour la santé de votre chien. Ainsi, rien d’étonnant à ce qu’il soit souvent utilisé lors d’une consultation vétérinaire. Après tout, l’examen sanguin permet d’accéder à une riche base de données. En effet, analyser le sang de votre chien apporte des précisions sur sa faculté de coagulation, son taux de glucose ou de calcium, son état d'hydratation, ses possibles infections, une suspicion d’anémie, et toutes autres informations sur son système immunitaire.   

Souvent, la prise de sang du chien se fait lorsque l’animal de compagnie présente les symptômes suivants : fièvre, diarrhée, vomissement, manque d’appétit, baisse de motivation, ou encore pâleur des muqueuses. Mais examiner un chien en bonne santé est également recommandé. Heureusement, les vétérinaires tendent à l’effectuer lors du bilan annuel. 

À noter que l’analyse sanguine possède un second rôle, autre que celui de détecteur d’anomalies. Elle établit une évaluation des risques liés à l’anesthésie. Ainsi, avant une opération chirurgicale, une IRM ou un scanner, le vétérinaire peut effectuer une prise de sang pour éviter des réactions allergiques au produit anesthésiant.  

Quelles sont les limites de l’analyse sanguine ?

Vous l’aurez compris, la prise de sang du chien représente un outil formidable. Cependant, elle a ses limites. La première est de ne pas en faire un détecteur magique. Ainsi, prélever le sang de votre chien ne signifie pas que l’on va déceler toutes les maladies possibles. L’examen se base, avant tout, sur les symptômes démontrés par votre boule de poils, et les hypothèses du vétérinaire

Ainsi, si l’on soupçonne une pathologie particulière, l’analyse se portera principalement sur la confirmation ou non de ce soupçon. D’autres limites existent également : 

  • La prise de sang ne décèle pas les tumeurs et les cancers. 
  • Elle ne peut prouver la présence d’une entorse, fracture osseuse ou tendinite.
  • Elle n’identifie pas un accident vasculaire cérébral.
  • Enfin, l’examen sanguin détecte rarement une maladie du chien en tout début d’évolution.

Compte tenu des points ci-dessus, après un prélèvement sanguin, les investigations tendent à être poursuivies malgré des résultats négatifs. Des examens complémentaires peuvent alors être menés

Comment se déroule une prise de sang du chien ?

Le prélèvement sanguin consiste à introduire une aiguille dans une veine de votre boule de poils. Un geste de routine pour les équipes vétérinaires. Il n’y a donc aucune appréhension à avoir. À noter que la veine ponctionnée dépend de la personnalité de votre chien. S’il est agité, la zone de piqûre peut être adaptée à son cas précis. Généralement, cela se fait au niveau des pattes du chien : à l’avant de la patte antérieure, ou à l'extérieur de la patte postérieure. 

Lors de la prise de sang, l’animal de compagnie est placé sur la table de traitement. Il est conseillé au maître ou à la maîtresse de se mettre à ses côtés, et de le rassurer durant l’intervention. Le vétérinaire ou l’infirmière se chargera de prélever l’échantillon au plus vite. Souvent, la zone de prélèvement est rasée et désinfectée. Puis, pour faire ressortir les vaisseaux sanguins et faciliter la piqûre, il n’est pas rare qu’on resserre une sangle autour de la patte. 

Puis, une canule de prélèvement, connectée à un tube vide, commencera à aspirer le sang de votre chien. Une fois l’examen terminé, un pansement sera positionné sur l’endroit de la piqûre. Assurez-vous de le garder pendant au moins une heure.

Que faire pour préparer le chien à son examen sanguin ?

La réussite de la prise de sang du chien dépend de nombreux paramètres. En effet, si certaines conditions ne sont pas respectées, les résultats de l’analyse peuvent être faussés, ou difficiles à interpréter.

  • Réaliser l’examen sanguin à jeun : le vétérinaire peut conseiller de ne pas nourrir votre chien la veille de l’analyse (6 ou 12h avant). En effet, la prise de repas peut modifier la glycémie, et perturber d’autres données.
  • Notifier la prise de médicaments : si votre compagnon à quatre pattes suit un traitement, il est important de l’indiquer à votre praticien. Ce dernier pourrait influencer les résultats.  
  • Apaiser son chien : un niveau élevé de stress peut conduire à fausser le diagnostic. Si votre chien est particulièrement anxieux, surtout chez le vétérinaire, pensez à vous rendre sur les lieux 30 minutes à l’avance pour le promener, et pour le calmer avant la visite. De même, pour détourner son attention de son angoisse, n’hésitez pas à vous armer de ses jouets préférés

Combien coûte la prise de sang du chien ?

Le prix d’une analyse de sang de votre animal de compagnie peut varier entre 50 € et 100 €. Ce budget comprend le prix de l’acte, des analyses, et les frais d’envoi. À noter que les tarifs de l’acte et des analyses dépendent de la clinique ou du laboratoire. 

Vous voilà informé sur la prise de sang du chien. Pour découvrir d’autres informations sur la santé canine, lisez nos articles sur les différentes maladies, ainsi que les différentes opérations !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire