Comprendre le langage corporel du chien !

Même sans la parole, votre chien s’exprime alors comment comprendre ses gestes corporel canin ?

Bouledogue francais couche sur un tapis

Il ne nous manque que la parole, croyez-vous ? C’est peut-être vous qui ne savez pas toujours comment comprendre ce qu’on vous dit ! Nous, les chiens, on utilise l’ensemble de notre corps pour s’exprimer : les yeux, le dos, la queue, les pattes, les babines, … et bien d’autres encore ! On appelle ça le langage corporel et je vais vous donner les clés pour nous comprendre !

 
 

Comprendre les émotions positives du langage corporel du chien

Chien heureux dans un parc

Lorsqu’il est heureux ou qu’il veut partager avec vous quelque chose de positif, votre chien est détendu, ses muscles sont souples et relâchés. Mais plus précisément, selon les émotions, on peut noter des variantes.

Le bien-être et le bonheur

Quand il se met sur le dos en se frottant les épaules et les reins sur le sol, parfois aussi le museau, votre chien exprime son bien-être. C’est toujours un plaisir de le voir comme ça ! Les yeux-mi clos sont aussi un signe de grande satisfaction.

Envie de jouer

Lorsqu’il prend la position du sphinx mais avec l’arrière-train relevé, votre chien veut vous faire comprendre qu’il a envie de jouer et besoin de se défouler. Souvent, une expression faciale qui rappelle le sourire, gueule à moitié ouverte accompagne cette position. Certains chiens le montrent aussi en faisant des bons et en jappant.

Amical

Un chien qui vous regarde avec la tête légèrement penchée se met en position amicale. On peut alors souvent remarquer que son corps est un peu courbe, et parfois il remue le bassin. Quelques coups de langue sur les mains sont envisageables.

La joie

Lorsqu’il est heureux de vous retrouver ou de partir se promener, votre chien cherche à exprimer sa joie. Sauter sur vous, remuer énergiquement son arrière-train et sa queue, s’allonger avec les pattes avant tendues et l’arrière-train levé, japper, aboyer, parfois gémir : autant de manifestation de la joie qu’il éprouve à un moment !

L’attention

Un chien peut être attentif à votre voix comme aux bruits et odeurs familiers ou nouveaux, même si vous ne les percevez pas. Il dresse alors ses oreilles et redresse sa tête. Ses yeux sont grands ouverts et il reste immobile. Tant qu’il n’est pas tendu en avant sur ses pattes, il n’est pas inquiet, seulement en alerte et concentré.

Envie de caresses

Un chien qui se tortille en vous présentant son arrière-train cherche des caresses sur le bas du dos. S’il aimerait, au contraire, que vous lui flattiez le ventre, il se met sur le dos les pattes avant devant lui le torse en avant.

Les émotions négatives du langage canin

Chien peureux

Eh oui, tout n’est pas toujours rose chez les chiens non plus !

Chien méfiant

Si les signaux qu’il perçoit lui semble inquiétants, le chien en alerte se penche vers l’avant en tendant le cou au maximum, toujours immobile. Il peut émettre alors un léger grognement.

Apeuré ou inquiet

Les oreilles se penchent vers l’arrière, le chien s’aplatit un peu ou beaucoup et tient sa queue vers le bas et son dos voûté. On remarque que les muscles se tendent et que la position se fige. Le chien peut alors grogner et aboyer pour indiquer qu’il n’est pas à l’aise. Il peut arriver qu’il baille exagérément pour exprimer sa peur.

Agressif et menaçant

Il peut être agressif soit parce qu’il a peur et souhaite sortir de la situation qui le met dans cet état, soit parce qu’il veut au contraire, menacer et chasser un intrus.

Pour impressionner, il hérisse le poil du dos, se tient droit et tient sa queue horizontale. Les babines se retroussent, montrant les canines et la gueule entrouverte. Il grogne de plus en plus fort et aboie très fort. Son regard est fixe, mais il ne faut surtout pas le soutenir : c’est une marque de défi et une invitation à attaquer. La queue bat vers le sol, lentement et avec force.

Le plus souvent, tous ces signaux sont des avertissements. Il est encore possible de désamorcer une attaque, mais elle est imminente.

S’il s’agit de votre propre chien, il ne faut ni le défier ni vous soumettre. Si le chien n’est pas le vôtre, il vaut mieux adopter une attitude soumise. Dans tous les cas, il faut éviter les gestes brusques.

Chien stressé

Un chien stressé en dehors d’une situation de combat réagit à sa façon. Il peut se gratter ou se lécher avec insistance sur une zone du corps, ou bailler à gorge déployée plusieurs fois de suite.

Les messages importants en langage corporel du chien

Chien au regard pacifique

Dans la vie des chiens, il y a des encore d’autres variations, selon le contexte. On sait par exemple que pour eux, la hiérarchie est importante !

Soumission et Domination

Le chien qui se soumet fait en sorte d’apparaître plus petit qu’il n’est. Il peut s’allonger sur le dos, par exemple, ou se recroqueviller. La queue basse, le poil hérissé sur le dos, le regard fuyant, il garde le cou près du sol mais le museau dirigé vers le “dominant”. Parfois, il le renifle et lui donne un petit coup de langue pour apaiser l’ambiance en montrant qu’il n’est pas en concurrence.

En revanche, le chien “dominant” essaie de paraître plus grand qu’il n’est et cambre le dos. Il est tendu vers l’avant, les oreilles droites ou un peu inclinées vers l’avant. La queue est horizontale est il grogne la gueule fermée, le regard fixé sur son adversaire. ça, c’est pour le comportement de “dominance” agressive.

Une patte posée sur l’autre, le chevauchement ou la simulation sexuelle sont autant de signaux d’une domination pacifique.

Affection et pacification

Après une situation tendue, il n’est pas rare de voir un chien bailler. Lorsque vous le grondez, par exemple, ce n’est pas parce qu’il s’en moque, c’est pour détendre l’atmosphère ! Lorsqu’il donne des coups de museau vers votre visage ou qu’il vous lèche, c’est pour vous faire savoir qu’il vous apprécie.

Besoin de quelque chose et faim

Tous les chiens ne s’y prennent pas exactement de la même façon pour demander quelque chose ou réclamer son repas. Certains tendent la patte, d’autres aboient, gémissent ou donnent des coups de museau dans les bras ou les jambes. Le maître doit en tenir compte, sans s’exécuter aussitôt pour éviter de faire croire au chien que c’est lui qui décide.

Ennui et manque d’attention

Un chien qui s’ennuie peut bayer, gratter le sol, lécher interminablement un objet, gémir, se placer dans votre chemin en position du sphinx en vous regardant fixement, il peut aussi donner la patte avec insistance.

Faire connaissance

Enfin, n’oublions pas que les glandes anales sont comme une carte d’identité pour les chiens. En se reniflant, ils en apprennent beaucoup sur le sexe, l’âge et l’état de santé de leur congénère. Il arrive, surtout chez les jeunes chiens, qu’ils reproduisent se comportement avec les humains. Bien que nous ne soyons pas équipés de glandes pleines d’informations, ils arrivent à en apprendre pas mal par ce biais.

Les limites de l’anthropomorphisme

Il ne faut pas considérer le chien comme une copie de l’homme sur pattes. Ses réactions ne sont pas calquées sur les nôtres et bien des relations maître/chien souffrent des mauvaises interprétations du maître.  

Par exemple, un chien qui vient mettre sa patte sur le bras ou la cuisse d’un humain ne fait pas un geste amical mais un geste de “domination”. Le chien a l’impression d’être franc et clair et ne comprendra pas vos réactions si vous ne tenez pas compte de ses messages. Attention à toujours rester observateur et à ne pas calquer vos émotions sur les siennes. Un chien ne se venge pas, par exemple, en détruisant des objets en votre absence. Il s’est senti abandonné et le stress généré l’a poussé à se défouler sur des objets.

Pour tout comprendre sur le comportement des chiens, retrouvez tous les articles de Mouss en cliquant ici !

 

Exprimez-vous !

Une question ? Une remarque ? Des informations à ajouter ? N'hésitez pas à commenter l'article pour aller plus loin... Moi et mes potes seront ravis de vous répondre Sourire

 

Les différents comportements du chien

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire